fbpx
Actualités
Partager sur

Un pédophile pris en flagrant délit près d’une aire de jeux pour enfants

Un pédophile pris en flagrant délit près d'une aire de jeux pour enfants

Un pédophile a été pris en flagrant délit par une baby-sitter alors qu'il était en train de se masturber dans un buisson près d'une zone de jeu pour enfants

Attention, c’est une histoire qui fait vomir. En effet, un homme de 58 ans a été arrêté jeudi 1er juin pour un acte pédophile. En effet, sur l’aire de jeux du parc de l’Angevinière à Saint-Herblain (Loire-Atlantique), l’homme a été surpris en flagrant délit. Planqué dans un buisson, ce dernier se masturbait en regardant les enfants jouer dans le parc. L’homme a reconnu les faits devant les enquêteurs.

Pris en flagrant délit dans un buisson

Si l’homme s’est fait attraper, c‘est notamment par la présence d’esprit d’un baby-sitter. Cette dernière l’a en effet aperçu dans le buisson. Ni une ni deux, elle a interpellé les forces de l’ordre afin d’arrêter le détraqué pédophile. Peu après 14 heures, les policiers se sont donc déplacés et se sont rendus au bord du parc sur l’aire de jeux. Le but étant de surprendre l’individu en train de se masturber devant les enfants.

La baby-sitter, qui est une étudiante de 19 ans avait en effet aperçu l’homme caché dans un buisson. Celle-ci a pris peur en pensant aux deux enfants de 5 et 8 ans qu’elle gardait. L’homme a immédiatement été placé en garde à vue par les policiers. Ce dernier a rapidement reconnu les faits et sera jugé pour acte pédophile.

Un acte pédophile qui n’est pas une première

Mais ce n’est pas la première fois que ce quinquagénaire a des problèmes de ce type. En effet, l’homme, lors de son interrogatoire a été obligé d’admettre que ce n’est pas la première fois que des ennuis lui arrivent. Il avait notamment été condamné pour des faits similaires en août 2016. D’ailleurs, une source policière précise à LCI qu’un « rapprochement doit être fait avec d’autres procédures d’exhibitions sexuelles sur Saint-Herblain et Orvault ».

En conséquence, sa garde à vue a été prolongée. Selon l’article 227-25 du Code pénal, « le fait, par un majeur, d’exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende ».