Actualités
Partager sur

Paraplégique, elle doit rembourser les 80 000 euros d’indemnités

Paraplégique, elle doit rembourser les 80 000 euros d’indemnités
Partager
Partager sur Facebook

Une jeune caennaise devenue paraplégique suite à une tentative de suicide s'est vue contrainte de rembourser ses indemnités.

Suicidaire, une jeune fille de 16 s’était échappée en 2005 d’un hôpital psychiatrique, où elle avait été internée pour anorexie mentale. Voulant mettre fin à ses jours, elle s’était jetée du haut des remparts du château de de Caen. Bilan : elle finit paraplégique.

En 2011, lors d’un jugement, la responsabilité de l’hôpital où elle avait été internée, a été mise en cause par le tribunal administratif de Caen. La jeune fille a reçu alors 80 000 euros, quant à sa famille, une somme de 30 000 euros. Après un appel et le rejet d’un pourvoi en cassation par le Conseil d’Etat, le même tribunal annule sa décision. Aujourd’hui la jeune femme et sa famille doivent rembourser les indemnités reçues au préalable, selon le journal Le Point.

Plus de 110 000 euros à rembourser

Après réexamination du dossier, les juges du tribunal administratif considèrent que l’hôpital est coupable d’un défaut de surveillance, mais que ce n’est pas suffisant pour dire qu’il est aussi responsable du suicide de la jeune femme.

L’hôpital non responsable

Les parents de la principale concernée, aujourd’hui âgée de 26 ans, pointe du doigt le manque de rapidité et d’intervention, suite à la disparition de celle-ci. En effet, selon eux, l’hôpital les aurait prévenu tardivement et la description envoyée de la jeune femme à savoir jean et sweat gris ne correspondrait pas aux vêtements qu’elle portait; selon eux pull blanc et pantalon bleu ciel.

Aujourd’hui la jeune femme est étudiante, et suite aux indemnités reçues par les parents, ceux-ci ont investi pour le réaménagement de leur intérieur et l’achat d’une voiture adaptée au fauteuil roulant de leur fille, qui doit recevoir l’aide d’une personne quatre heures par jour pour lui prodiguer des soins. La famille ne veut pas en rester là et réclame aujourd’hui la somme de 1,3 millions d’euros de dommages et intérêts ainsi qu’une rente annuelle de 70 000 euros.