fbpx
Actualités
Partager sur

Normandie: un prêtre aurait extorqué 150 000 euros à un octogénaire

Normandie: un prêtre aurait extorqué 150 000 euros à un octogénaire

Un prêtre de Normandie aurait extorqué 150 000 euros à une octogénaire. Il sera jugé pour abus de confiance au tribunal de Lisieux.

C’est une histoire incroyable qui secoue la Normandie et plus précisément le Calvados. En effet, un prêtre faisant parti du diocèse de Bayeux et Lisieux passera devant le tribunal de Lisieux le 11 juillet prochain. S’il n’exerçait plus dans le diocèse depuis 2006, il passera devant la justice pour « abus de confiance et escroquerie sur personne vulnérable ».

En effet, l’homme d’église a été mis en examen pour avoir abusé de la faiblesse et de la confiance d’une vieille dame. Il lui aurait extorqué plus de 150 000 euros. C’est la nièce de cette vieille femme, décédé en 2015, qui avait alerté les autorités dès 2014. Elle soupçonnait alors le prêtre d’une quarantaine d’année d’escroquer la vieille femme. Cette dernière le considérait d’ailleurs comme une sorte de neveu d’adoption.

L’Eglise de Normandie réagit à l’affaire en question

Bien évidement, cette affaire a été au centre des préoccupations du diocèse ces derniers jours. Si bien que le père Laurent Berthout, délégué épiscopal à l’information a publié un communiqué. Il y déclare que « le diocèse de Bayeux et Lisieux a appris par la presse la mise en examen ». Cependant, l’Eglise de Normandie se désolidarise totalement du prêtre en question.

En effet, le père rappelle que l’homme ne faisait plus parti du diocèse. « Ce prêtre avait quitté, à sa demande, le ministère en paroisse en 2006, pour s’engager dans la vie professionnelle », ajoute-t-il dans son communiqué.

trois ans de prison et 375 000 euros d’amende

« En attendant de plus amples informations, le diocèse ne peut que déplorer cette mise en cause d’un de ses prêtres pour des faits graves, et répréhensibles s’ils s’avèrent fondés », ajoute l’auteur du communiqué. Ajoutant ensuite que « le diocèse a toute confiance en la justice qui travaille maintenant à établir la vérité de ces faits, tout en respectant la présomption d’innocence ».

Résultat du jugement le 11 juillet prochain au tribunal de Lisieux. Selon l’article 314-1, « L’abus de confiance est puni de trois ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende ». L’abus de confiance est le fait par une personne de détourner de l’argent à une personne. Tout cela en profitant de ses faiblesses physiques et mentales.