fbpx
Actualités
Partager sur

Normandie: après 30 heures en cellule de dégrisement, il est encore ivre

Normandie: après 30 heures en cellule de dégrisement, il est encore ivre

Un homme a été interpellé en Normandie pour avoir embêté une femme venue à son secours alors qu'il était ivre. Après 30 heures, il n'avait pas dessaoulé.

La soirée a été longue… Un homme a été condamné par le tribunal de grande instance de Caen dans le Calvados pour des faits remontant au 24 décembre. En effet, ce jour là, il avait retenue une femme qui l’avait pourtant secourue. Complètement ivre, il avait été arrêté et placé en cellule de dégrisement. Mais plus de 30 heures après les faits, le constat est incroyable… Il était encore ivre.

L’homme est retrouvé ivre sur le bord de la route

Tout commence le 24 décembre 2016 à 6h20 du matin. Une infirmière se rend au CHU de Caen pour prendre son service où elle travaille. C’est alors que sur le bord de la route, elle tombe sur un homme en costume allongé. Elle décide donc de s’arrêter et de lui porter secours. Mais selon sa déclaration à la police, « c’est alors que l’homme se relève brusquement ». Il tente de l’embrasser pour la remercier en la tenant fermement par le poignet.

C’est alors que l’infirmière fait un pas en arrière. « Je me suis écartée pour appeler la police, mais, il me tenait toujours par le poignet et m’a plaquée sur le capot de ma voiture, warnings en marche. J’ai résisté, une voiture passe sans s’arrêter, jusqu’à l’arrivée de la police », explique la victime aux policiers selon La Manche Libre.

Une fois les faits passés, l’infirmière repart directement vers son lieu de travail et décide malgré tout de ne pas porter plainte. Mais c’est alors que l’homme, interpellé par la police résiste. Il s’oppose même à un contrôle par éthylotest. Emmené au poste, il devient très virulent dans le véhicule. Si bien que les policiers sont obligés de lui donner un coup de taser dans la cuisse pour le maîtriser.

Trois mois de prison avec sursis

Une fois au poste, il s’avère que l’homme en question est fortement alcoolisé. Vers 15h45 le lendemain, il est contrôlé avec 0,25g par litre de sang suite à nouveau test. En plus de 30 heures, l’homme est encore ivre… Il est donc passé devant le tribunal de grande instance de Caen le 2 février. L’homme, originaire de la région parisienne n’est pas connu des services de police. Il présente même une nouvelle fois ses excuses.

Au tribunal, il explique son geste: « je ne voulais pas l’embêter, mais, sans équilibre, j’étais plus lourd qu’elle quand je suis tombé. Je ne suis pas un buveur d’habitude. J’avais bu un petit verre de trop »… Mais le procureur ne semblant pas manquer d’humour lui a répondu: « pas un verre, mais une bouteille de trop! ».

Du coup, l’homme a été condamné à trois mois de prison avec sursis par le tribunal.