fbpx
Actualités
Partager sur

Nice: une serveuse agressée car elle sert de l’alcool pendant le Ramadan

Nice: une serveuse agressée car elle sert de l’alcool pendant le Ramadan
Partager sur Facebook

Une jeune serveuse niçoise a été agressée par deux hommes car elle servait de l'alcool durant la période du Ramadan. Celle-ci est encore sous le choc, mais son patron ne veut pas laisser passer un tel acte.

« J’étais toute seule dans le bar quand deux passants ont fait irruption. Ils ont pointé du doigt les bouteilles d’alcool qui se trouvaient derrière le comptoir, puis l’un d’entre eux m’a dit en arabe : ‘Tu devrais avoir honte de servir de l’alcool en période de ramadan’. Puis, il a ajouté : « Si j’étais Dieu, je t’aurais pendu » », explique la jeune fille victime de l’agression à l’Obs. Cette jeune serveuse de Nice avait réussi à décrocher un poste il y a tout juste deux semaines. Mais hier, elle a vécu la peur en voyant deux personnes lui reprocher violemment de servir de l’alcool en période de Ramadan.

La serveuse insultée puis frappée par les agresseurs

Celle-ci avoue ne pas s’être laissée faire. Et elle aurait simplement lancé à ses agresseurs: « Tu n’es pas Dieu pour me juger ». C’est alors que la situation s’envenime. Les deux hommes se sentent agresser par la serveuse et la frappent violemment au visage après l’avoir traitée de « prostituée » et de « sale pute ». Il s’enfuit ensuite du bar, laissant la jeune femme au sol après avoir reçu le coup. Le gérant du bar, lui aussi contacté par l’Obs, explique que « toute la scène a été enregistrée par des caméras de vidéosurveillance que j’ai transmis aux autorités ». L’homme veut éclaircir cette histoire et protéger sa serveuse.

Le gérant veut éclaircir cette histoire et trouver les coupables

Celui explique même avoir été consterné d’apprendre la nouvelle. La jeune serveuse sous le choc n’a pas appelé tout de suite: « vers 12h30, elle m’a appelé en pleurs. Je me suis immédiatement rendu sur place. J’ai prévenu la police qui est arrivée sur les lieux très rapidement », explique le gérant qui incite la jeune femme à porter plainte. Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux hommes ont été identifiés par les forces de police, mais n’ont pas encore été interpellés.