fbpx
Actualités
Partager sur

La Nabilla chinoise condamnée à cinq ans de prison pour un trafic de jeux illégaux et avoir nui à la Croix Rouge

La Nabilla chinoise condamnée à cinq ans de prison pour un trafic de jeux illégaux et avoir nui à la Croix Rouge
Partager sur Facebook

En Chine, il existe aussi une Nabilla. Et celle-ci a pris de la prison ferme après avoir nui à la Croix Rouge et que la police ait découvert un trafic de jeux clandestins.

En fait c’est peut-être le destin de toutes les Nabilla… Guo Meimei, la « Nabilla chinoise », va faire un séjour en prison. La jeune femme a été reconnue coupable d’avoir organisé un trafic de jeux clandestins et d’avoir nui à l’image de la Croix Rouge Chinoise en prétendant être un directeur commercial de l’association. La jeune femme avait profité du réseau social chinois, Weibo, pour prétendre appartenir à la Croix Rouge, et poster des images d’elle profitant d’un style de vie somptueux. Posant dans une Maserati ou en sirotant un cocktail dans un salon chic, la jeune femme montrait à deux millions d’abonnés, un style de vie de princesse alors qu’elle utilisait l’image de directrice commerciale de la Croix Rouge.

La Croix Rouge a payé cher ses déclarations

L’institution a d’ailleurs fermement démentie l’appartenance de la jeune femme avec elle. Pourtant celle-ci insistait et affirmait travailler au sein de l’équipe. Un scandale qui a causé d’énormes dommages et a nui à l’image de l’organisme de bienfaisances qui a vu ses dons chuter en Chine, après l’annonce de la jeune femme. Jusque là, rien d’illégal. Mais en juillet 2014, la Guo Meimei s’est faite prendre par les autorités dans une enquête pour des jeux de paris illégaux sur les résultats de la Coupe du Monde. Elle confesse alors durant l’interrogatoire, avoir organisé plusieurs tripots clandestins et confesse même un passé de prostitué.

Cinq ans de prison et des excuses

Les casinos sont illégaux en Chine, et la jeune fille a donc été condamnée à cinq ans de prison et une amande d’environ 7300 euros. Mais sa sanction a été alourdie pour avoir nui à l’image de la Croix Rouge. La jeune femme a donc payé son train de vie luxueux. Elle a même dû présenter ses excuses à la Croix-Rouge Chinoise en avouant que son affiliation avec elle était fausse. Guo Meimei devra même participer à un projet humanitaire de l’organisme. Comme quoi, l’institution n’est pas rancunière.