fbpx
Actualités
Partager sur

Migrants: le corps d’un bébé retrouvé sur une plage

Migrants: le corps d’un bébé retrouvé sur une plage

Les migrants sont encore au coeur de l'actualité après que le corps d'un bébé ait été retrouvé sur une plage grecque.

Encore une fois, une traversée de migrants s’est retournée en histoire tragique après que le corps d’un bébé en décomposition ait été retrouvé dimanche 4 octobre sur les rives de l’île grecque de Kos, ont annoncé les garde-côtes grecs. Même si l’origine et l’identité de l’enfant ne sont pas encore connues, les autorités sont presque persuadées qu’il s’agit d’un membre d’une famille de migrants. L’enfant, dont l’âge est estimé entre six mois et un an, a été retrouvé retrouvé sur une plage d’un hôtel de luxe de l’île, simplement vêtu d’un T-shirt blanc et d’un pantalon vert. Selon plusieurs médias grecs, le petit garçon faisait parti d’une famille de migrants qui a essayé sans réussite de rejoindre l’île.

Une nouvelle qui rappelle celle du petit Aylan

C’est une nouvelle qui n’est pas sans rappeler la photographie du petit Aylan, qui, le mois dernier, avait permis d’ouvrir les yeux sur les conditions de traversée des migrants. Celui-ci, un peu plus âgé, avait été retrouvé sans vie sur une plage turque. La photographie de l’enfant, la tête dans le sable, avait suscité un vif émoi au sein des pays européens qui subissaient les vagues de migrants à leurs frontières depuis plusieurs semaines. Un afflux migratoire qui avait été le plus important de l’histoire en provenance des pays en guerre du Moyen-Orient, de l’Asie et de la corne de l’Afrique.

Près de 630 000 migrants ont tenté de rejoindre l’Europe

Depuis le début de la crise, se sont près de 630 000 personnes qui sont rentrées illégalement en Europe, selon le patron de l’agence européenne de surveillance des frontières Frontex dans un interview qu’il a accordé à un média belge. Parmi ces personnes, près de 3 000 ont perdu la vie en tentant de rejoindre les pays de l’espace Schengen qui leur permet ainsi de circuler librement en Europe. Ces chiffres ont été publiés par le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés.