Actualités
Partager sur

Migrants: Un bateau coulé volontairement par des gardes-côtes grecs

Migrants: Un bateau coulé volontairement par des gardes-côtes grecs
Partager
Partager sur Facebook

Alors que le nombre de migrants augmente, une vidéo postée par un journal turc révèle que des gardes-côtes grecs auraient volontairement fait couler une embarcation.

C’est une scène horrible qui a été filmée entre les côtes turques et les îles de l’archipel grec. Il y a quelques jours, dans la région du Dodécanèse, un bateau de pêcheurs turcs aurait filmé les garde-côtes grecs en train de faire couler un bateau de migrants. Alors qu’ils arrivaient en Europe, dans une embarcation gonflable, elle aurait été transpercée et coulée. C’est le quotidien turc Hürriyet qui aurait dévoilé cette vidéo. Cette scène est choquante par son geste mais aussi dénuée de tout humanisme face à la nonchalance des gardes-côtes grecs à venir secourir les victimes. Car en effet, le geste et la non-intervention des sauveteurs grecs sont fortement répréhensibles.

 

Heureusement que les pêcheurs turcs étaient là

Dans la vidéo, on peut voir deux pêcheurs repérer l’embarcation, explique France Info. Le canot est rempli de migrants et a déjà du mal à flotter. Les garde-côtes grecs s’approchent alors du bateau et auraient tenté de le transpercer grâce à une longue perche. Celui-ci s’en va, tandis que le canot de migrants sombre petit à petit au fond de la mer. Les pêcheurs portent alors secours au migrants qui se trouvent à 200 mètres des côtes. Eux-mêmes ayant peur d’être attaqués, ils tentent de remonter les femmes et les enfants à bord. La situation est tout de même rattrapée avec l’arrivée des garde-côtes turcs venus à leur soutien.

19 000 arrivées en mer Egée depuis le début du mois d’août

Les colonnes du Nouvel Observateur rappellent que l’ensemble sur l’ensemble des îles de l’est de la mer Egée, des dizaines de canots pneumatiques accostent chaque nuit après une traversée de quelques heures depuis la Turquie. Et depuis le début de l’année, ce chiffre est en augmentation constante. Ce sont plus de 1 700 personnes en janvier, 31 000 en juin et puis 50 000 en juillet, selon les chiffres du bureau du Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU (HCR) à Athènes. Rien que la semaine passée, 1 900 arrivées ont été enregistrées sur les côtes de l’est de la mer Egée.