fbpx
Actualités
Partager sur

Migrants : de nouveaux affrontements entre policiers et migrants à Calais (vidéo)

Migrants : de nouveaux affrontements entre policiers et migrants à Calais (vidéo)

Dans la jungle de Calais, la tension entre migrants et policiers est vive. Début janvier 2016, des CRS auraient utilisé de manière excessive des bombes lacrymogènes.

L’année 2016 commence mal pour les migrants à Calais. Des CRS auraient utilisé des bombes lacrymogènes contre plusieurs cabanes.

A Calais, les CRS jettent des bombes lacrymogènes sur les cabanes des migrants

Les nuits sont de plus en plus vives à Calais. Une vidéo de 7 minutes a été mise en ligne par des militants de No Border « Calais Migrant Solidarity ». Cette vidéo montre les tensions entre migrants et forces de l’ordre à Calais.
Plusieurs cabanes où dorment les migrants auraient été les cibles des CRS.

« La nuit, la jungle est en état de siège. La police bloque les gens. En retour, ces jeunes qui viennent de pays en guerre le vivent comme un jeu. C’est tragique », relate un activiste de No Border à Libération.

A calais où vivent 7000 migrants cette situation est insupportable. On entend des cris, des migrants qui tentent de fuir, d’autres ripostes. « Tout le monde mange du gaz. Les calmes et les énervés. Les familles qui n’ont rien demandé à personne, comme les autres déplore » un migrant au quotidien.

La réponse de la préfecture

« Cette vidéo présente une vision tronquée des événements. Les réactions des forces de l’ordre que l’on peut voir sur la vidéo étaient des réponses à des tentatives de blocage de la rocade portuaire, » aurait indiqué la préfecture, selon le quotidien Libération.

Les CRS auraient lancé des bombes lacrymogènes suite au blocage d’une rocade.
Une version donnée par la préfecture qui n’a satisfait pas les militants de No Border.

Suite aux violentes altercations, les forces de l’ordre se sont munis en milieu de semaine d’un véhicule blindé.« L’arrivée de ces trois blindés coïncide avec la recrudescence d’assauts sur la rocade portuaire calaisienne, » indique le quotidien Nord Littoral.
Pour le moment le véhicule n’a pas été utilisé.