fbpx
Actualités
Partager sur

Météo: 2016 risque de battre tous les records de températures

Météo: 2016 risque de battre tous les records de températures

La météo est en pleine tourmente. 2016 sera sans doute l'année la plus chaude. Des températures supérieures à 0 ont été enregistrées sur la banquise.

C’est une annonce de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) qui fait prendre conscience du danger du réchauffement climatique. En effet « si cela se confirmait, le 21è siècle compterait 16 des 17 années les plus chaudes constatées depuis le début des relevés », prévient l’OMM. L’organisation météo qui dépend des Nations Unies explique que l’année 2016 serait l’année la plus chaude jamais enregistrée.

Une météo détraquée que la COP21 essaie de rétablir

Il faut aussi noter que le record était établi par l’année 2015. Publié dans un communiqué en marge de la conférence de l’ONU sur le climat (COP22), il a pour but de rappeler la réalité du réchauffement climatique et des dangers que cela peut amener. Pour la COP22, 190 pays sont réunis à Marrakech pour pérenniser l’accord trouvé lors de la COP21 à Paris l’an dernier.

L’accord préconise de maintenir le réchauffement en dessous des 2°C. Selon les experts, le dépassement de ce seuil rendra difficile l’adaptation humaine face aux impacts que le réchauffement climatique. Les climatologues sont même parfois alarmants sur la question. L’OMM annonce même que la tendance de fond au réchauffement s’est doublée en 2015/2016.

Fonte des glaces et chaleur record dans le monde en 2016

Mais le réchauffement n’a pas que des impacts sur la météo et les températures. L’OMM souligne que cela a eu pour effet une concentration des principaux gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Un phénomène sans précédant qui touche directement la banquise et l’accélération de la fonte des glaces. Le Groenland subit d’ailleurs les premiers symptôme de cet événement.

« Dans de nombreuses régions arctiques et subarctiques de la Russie, de l’Alaska et du nord-ouest du Canada, la température a dépassé la normale d’au moins 3°C », explique Petteri Taalas, le secrétaire général de l’OMM. En 2016, la surface de la banquise a été la plus faible enregistrée après celle de 2012. Un réchauffement généralisé de la surface du globe. En effet, la météo a battu des records cette année. Il a été enregistré des températures records à Pretoria (38,9°C), en Thaïlande (44,6°C). Allant même jusqu’à 51°C en Inde.