fbpx
Actualités
Partager sur

Loir-et-Cher: il s’incruste à une soirée et se fait tuer

Loir-et-Cher: il s’incruste à une soirée et se fait tuer

C'est dans le Loir-et-Cher qu'un trentenaire a souhaité s'incruster à une soirée accompagné d'une jeune femme. Sauf que le maître des lieux a frappé à mort ce dernier.

De nombreux faits divers des plus violents ont été recensés ces dernières semaines. Aux Etats-Unis, un père de famille a oublié son bébé âgé de 6 mois dans sa voiture, alors qu’il faisait plus de 35 degrés. Pour tenter de le réanimer, il a alors mis le nourrisson dans le frigo. Les autorités n’ont pu constater le décès de la jeune victime. Le père de famille a lui été arrêté avant d’être relâché suite au paiement de sa caution.

Dans les Yvelines, un ancien directeur de maison de retraite a écopé d’une peine de 16 ans de prison après avoir violé 66 enfants lors de voyages humanitaires au Sri Lanka, en Tunisie et en Egypte. Cette fois, c’est dans le Loir-et-Cher qu’un drame a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi. Alors qu’un homme âgé d’une trentaine d’années a souhaité s’incruster à une soirée, le maître des lieux s’en est violemment pris à lui.

Tué après s’être incrusté dans une soirée

Dans la nuit de vendredi à samedi, à Savigny-sur-Braye, dans le Loir-et-Cher, un homme âgé d’une trentaine d’années a souhaité s’incruster à une soirée, accompagné d’une jeune femme. D’abord accepté par le maître des lieux, il a dû quitter l’endroit suite à une dispute et à cause de son état d’ébriété très avancé. Sauf que le trentenaire est revenu à la charge et s’est alors fait frappé à mort par l’organisateur.

« Dans un deuxième temps, cet homme est revenu et le maître des lieux l’a frappé », a confirmé Frédéric Chevallier, procureur de la République de Blois. Les autorités sont très vite arrivées sur les lieux et n’ont pu que constater le décès du trentenaire. L’auteur présumé des coups, âgé d’à peine de 30 ans, a lui été interpellé et placé en garde à vue. Il sera déféré et mis en examen violences volontaires ayant entraîné la mort sans volonté de la donner.

Source : Le Parisien