fbpx
Actualités
Partager sur

Latifa Ibn Ziaten: la mère de la première victime de Mohammed Merah huée à l’Assemblée Nationale

Latifa Ibn Ziaten: la mère de la première victime de Mohammed Merah huée à l’Assemblée Nationale

Latifa Ibn Ziaten la mère de la première victime de Mohammed Merah, a été sifflé par des personnes présentent à l'Assemblée alors qu'elle participait à un événement. La raison ? Elle portait le voile.

Latifa Ibn Ziaten, la mère de la première victime de Mohammed Merah, a été sifflé par des personnes présentent à l’Assemblée alors qu’elle participait à un événement. La raison ? Elle portait le voile.

Latifa Ibn Ziaten est personnage clé de la lutte contre le terrorisme et l’amalgame. Cette mère de famille a perdu son fils lors des attaques du tueur au scooter dans les rue de Toulouse, Mohammed Merah. S’impliquant dans les principes de laïcité, la femme se déplace lors de grande réunion, et notamment à l’Assemblée Nationale lors des « Rencontres de la laïcité » du groupe socialiste organisée auprès des députés Français. Mais son passage a été très tendu. La raison, la femme a été sifflée par des participants pour avoir porté son voile, selon les journalistes présents sur place au moment des faits. Les personnes l’ayant hué ont ensuite quitté la salle à l’issue de l’intervention de Latifa Ibn Ziaten.

Aucun député n’a sifflé Latifa Ibn Ziaten

Organisateur de l’événement, le député socialiste des Hautes-Pyrénées, Jean Glavany, est revenu sur l’incident, en stipulant avec précision qu’aucun des députés présents à l’Assemblée Nationale n’avait lancé de sifflets à l’encontre de Latifa Ibn Ziaten: « Suite aux allégations non fondées de deux journalistes. (Aucun journaliste n’a accusé les députés) Je tiens à faire la mise au point suivante. Deux participants qui n’étaient ni députés ni, manifestement socialistes, sur 200 ont voulu contester le port de ce foulard. J’ai donc invité ces deux personnes à quitter à la salle », a-t’il écrit sur Facebook. Selon le site Buzzfeed, Latifa Ibn Ziaten aurait signifié un signe de deuil pour le déès de son fils et non comme un symbole religieux.

Une femme engagé dans le discours de laïcité et de cohabitation

Le 19 novembre, Latifa Ibn Ziaten avait reçu le prix de la fondation Chirac pour son engagement en faveur du vivre-ensemble. La femme est une icône de la réconciliation en France et tient, depuis la mort de son fils de la main Mohammed Merah, à favoriser la laïcité et la cohabitation entre les différentes religions de France. Invoquant un message de paix et de compréhension, Latifa Ibn Ziaten est devenu un symbole de la lutte contre le terrorisme.