MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Justice: il tatoue le front d’un adolescent qu’ils pensent voleur

Justice: il tatoue le front d'un adolescent qu'ils pensent voleur
Partage
Partager sur Facebook

Deux hommes ont voulu punir un voleur en lui tatouant le front de force... Mais ce dernier réfute les accusations de vol.

Les tortionnaires sont âgés de 27 et 29 ans. Ils ont été arrêtés dans la ville de São Paulo le week-end dernier. Pourquoi ? Car ils ont tatoué de force « Je suis un voleur », sur le front d’un adolescent en lettre majuscules. Ces derniers auraient déclaré que le jeune garçon de 17 ans aurait voler un vélo sous leurs yeux. Ils n’ont d’ailleurs pas nié les faits qui leurs sont reprochés.

Mais si cette version des deux hommes a été relaté par les médias locaux, le dit voleur n’est pas du tout d’accord. A TV Globo, il a accepté de se livrer à visage couvert. En effet, ce dernier nie totalement avoir eu envie de voler le vélo.

Deux versions de l’histoire contradictoire

« J’étais ivre, j’ai bousculé le vélo sans faire exprès et il est tombé », a raconté celui qu’on accuse être le voleur. Dans son témoignage, le jeune adolescent explique que les deux hommes voulaient lui raser la tête. Notamment après avoir vu qu’il tentait de masquer le tatouage avec ses cheveux. Fier de leur geste, les deux hommes ont même publié une vidéo sur les réseaux sociaux où on les voit en train de tatouer de force le front du jeune homme.

L’avocat Ariel de Castro Alves, membre de la Commission des Droits de l’homme de l’État de São Paulo, n’en revient pas de ce geste. « Ils ont commis un acte lâche, cruel et d’une extrême brutalité », a-t-il lancé sur le site d’information G1.

Une cagnotte mise en ligne pour aider celui qui a été lynché comme voleur

Déjà, une cagnotte a été mise en ligne afin de récupéré de l’argent pour celui qu’on a accusé d’être un voleur. Même si la question du vol reste en suspend, ce lynchage n’est pas toléré dans le pays. La cagnotte a déjà permis de recevoir les 4 000 euros nécessaire à une chirurgie. Une opération afin d’enlever le tatouage sur le font du jeune homme. Cela n’a pris que deux jours.

Le Brésil est un pays où la criminalité est importante. On dénombre près de 60 000 homicide par an selon les chiffres officiels de 2015. Et dans ce climat de peur et d’insécurité, il n’est pas rare de voir de plus en plus de lynchage dans les grandes villes du pays.