fbpx
Actualités
Partager sur

Justice: deux ans de prison ferme pour celui qui a immolé un chat

Justice: deux ans de prison ferme pour celui qui a immolé un chat

Le tribunal de Nice a tranché hier, lundi 1 février 2016. L'homme qui avait jeté un chat en feu du 7 eme étage a été condamné à 2 ans de prison

L’homme qui avait jeté le chat en feu de sa compagne du 7 ème étage vient d’être condamné par le tribunal de Nice à deux ans de prison, assortis de six mois avec sursis. Plusieurs associations avaient décidé de porter plainte.

Il jette le chat en feu de sa compagne du 7 eme étage

Tout a commencé par une dispute. L’homme âgé de 30 ans était en froid avec sa compagne. La femme qui a refusé de donner son téléphone portable, une violente dispute éclate. « Il a dit donne moi ton téléphone, sinon je crame ton chat », relate sa compagne. « Le chat miaulait, se débattait. Je ne l’ai pas pris au sérieux. Il a allumé le briquet, le chat à pris feu. Il me regardait avec un sourire narquois ». L’homme en colère décide alors d’asperger le chat avec de l’alcool à brûler rapporte BFM TV . Le chat a eu le temps de mettre le feu au canapé du domicile familiale avant qu’il soit violemment jeté par la fenêtre, du 7 eme étage. Le trentenaire a été condamné à deux ans de prison, mais aussi l’interdiction de détenir un animal domestique.

Des associations de défense des animaux portent plainte

Plusieurs associations se sont portées partie civile dans le jugement du trentenaire. Elles ont demandé une sanction exemplaire, pour celui-ci qui a torturé un chat. « On s’est battu pour qu’il reste en prison. C’est un acte ignoble et j’espère que cela fera jurisprudence pour les autres cas d’animaux maltraités», explique la présidente de l’association Justice pour les animaux au quotidien 20 minutes. Malgré tout, l’homme a tenté de s’excuser au tribunal « c’est pas moi, je comprends pas comment j’ai fait ça» précise t-il lors de son jugement. Des propos qui n’ont pas convaincu le procureur, «selon le quotidien, Si ça n’avait pas été le cas, est-ce que c’est Madame qui serait passée par le balcon ?». Le trentenaire devra suivre des soins.