fbpx
Actualités
Partager sur

Justice: il est condamné à quatre mois de prison pour avoir fait zizicoptère devant un automobiliste

Justice: il est condamné à quatre mois de prison pour avoir fait zizicoptère devant un automobiliste

Quatre mois de prison, c'est ce à quoi a été condamné un homme pour avoir fait zizicoptère devant un automobiliste qui l'insultait.

Le tribunal correctionnel de Boulogne a tranché, Arnaud Labreuil a été condamné à quatre mois de prison dont deux avec sursis. Selon les retranscriptions du procès fait par le journal local de Boulogne sur Mer, Nord Littoral, la présidente du tribunal a déclaré que: « Monsieur vous êtes accusé d’avoir sorti votre sexe devant une automobiliste arrêtée à un feu, de vous être masturbé et d’avoir fait tourner votre sexe comme un hélicoptère ». Face à ces accusations, le prévenu déclare que « j’ai pété les plombs ». Effectivement, il semble que ce soit une explication logique, mais pas nécessairement excusable.

Une réponse à une insulte d’automobiliste

Le prévenu était déjà connu des services de police pour des faits de vol ou de violence avec arme et même de dégradation de bien d’autrui. Cette fois-ci, les faits remontent au 14 août dernier. Ivre, l’accusé explique avoir été insulté par un autre automobiliste: « L’automobiliste n’a pas voulu me laisser passer à un feu. Nous avons eu des mots. J’ai fait quelques mouvements avec ma main et mon sexe mais je ne me suis pas masturbé ». Si l’alcool est forcément une des causes de sa réaction, la scène a vraiment choqué l’autre automobiliste qui a décidé de porter plainte.

L’homme a été reconduit en prison

La président du tribunal n’a d’ailleurs pas manqué d’humour en posant ses questions au prévenu:« Quand on vous insulte à chaque fois vous sortez votre sexe ? », a-t’elle lancé. Le prévenu ne s’est pourtant pas dégonflé en lui déclarant que c’était la première fois. L’homme, qui était incarcéré à la prison de Longuenesse depuis son interpellation, finira le reste de sa peine en prison. A sa sortie, il a obligation de soins, de travails et de formations pour que ses deux mois de prison avec sursis ne se transforment pas en ferme.