fbpx
Actualités
Partager sur

Jungle de Calais: des associations s’opposent au démantèlement

Jungle de Calais: des associations s’opposent au démantèlement

Des associations ont demandé jeudi 18 février 2016 à travers une lettre destinée à Bernard Cazeneuve, le report du démantèlement de la jungle de Calais

Plusieurs associations se sont opposées jeudi 18 février 2016 au projet visant à démanteler dans les prochaines semaines une partie de la jungle de Calais. La préfète du Pas-de-Calais a indiqué vouloir utiliser la force publique si la situation venait à s’envenimer.

Non au démantèlement de la Jungle

Huit associations ont demandé le report du démantèlement de la jungle de Calais dans une lettre adressé à Bernard Cazeneuve. Alors que la jungle a du mal a survivre face aux conditions précaires et à l’arrivée des migrants dans l’espoir de rejoindre l’Angleterre. Selon les associations qui chaque jour viennent en aide aux migrants de la jungle, « l’évacuation des migrants ne fera qu’ajouter des tensions aux tensions, et fragiliser encore un peu plus les quelques milliers d’exilés que la France et la Grande-Bretagne se montrent incapables d’accueillir convenablement,» rapporte le quotidien Le Parisien Aujourd’hui en France. Le démantèlement devrait toucher principalement la zone sud de la jungle.

Utilisation de la force

La préfète du Pas-de-Calais a indiqué qu’elle pourrait utiliser la force, si la situation ne s’améliore pas dans la jungle. « Dans l’absolu, bien sûr, je prendrai un arrêté d’expulsion et j’utiliserai la force publique », à France Inter.Les migrants pourraient être relogés de manière provisoire dans un centre d’accueil situé dans le nord de la jungle.« Personne ne peut soutenir que (les) conditions indignes» dans lesquelles vivent les migrants de la zone sud du campement de la lande sont préférables à celles qui sont proposées dans le centre d’accueil provisoire » aurait rétorqué le ministre de l’intérieur face à la lettre des associations. Le démantèlement de la partie sud de la jungle devrait se faire progressivement. Ce ne sont pas moins de 800 à 100 personnes qui devraient quittées la jungle de Calais dans le courant de la semaine prochaine.