fbpx
Actualités
Partager sur

Une jeune maman meurt décapitée par un ascenseur en Espagne !

Partager
Partager sur Facebook

Une jeune femme est morte en Espagne, à Séville. Elle s'est coincée la tête dans la porte de l'ascenseur. Elle est morte décapitée à l'hôpital.

Un terrible drame s’est déroulé hier, dimanche. En effet, la toute jeune maman de son dernier enfant, Rocio Cortez Nunez ne pourra pas profiter de sa toute petite fille, née il y a peu. En effet, cette dernière est morte à 25 ans, dans des circonstances atroces. Puisqu’elle est décédée la tête coupée par les portes de l’ascenseur. Les infirmières n’ont pas suffisamment fait attention à elle.

 

Espagne : elle meurt décapitée par un ascenseur

 

Les ascenseurs sont diaboliques, je l’ai toujours dis. Si un ascenseur vous demande de monter avec lui, ne l’écoutez pas ! Bon, ici, Rocio Cortez Nunez n’a pas eu le choix. En effet, la toute jeune maman venait d’accoucher de son 3ème enfant. Mais à 25 ans, elle s’est sentie très fatiguée. Et pour la déplacer jusqu’à l’étage de la maternité, elles sont passée par l’ascenseur.

Sur une civière pour déplacer Rocio, les infirmières ont commencé à la sortir de l’ascenseur. Elles se sont arrêté pour préparer le prochain dispositif, sans prêter attention à la patiente. Celle-ci s’est retrouvée la tête coincée entre les deux portes de l’ascenseur, vide. Mais désormais rempli avec une tête. Elle s’est retrouvée décapitée par la force des portes coupe-feu.

 

Espagne : la famille sous le choc

 

Forcément, la nouvelle n’a pas fait du bien à la famille. Ni à l’hôpital en question. Son compagnon n’a pas réussi à trouver les mots justes. « Cela ne peut pas se terminer ainsi. C’est Rocio qui en a été victime mais demain cela peut être une autre personne. Je suis dévasté. » Le jeune papa va désormais devoir s’occuper de ses trois filles seul. Une petite Triana, benjamine d’une Carmen, 5 ans, ainsi que d’une Rocio, 4 ans

Les pompiers ont passé plus de deux heures à évacuer le corps. Horrifiée, la famille de la victime a été crier dans tous les journaux le terrible drame. « Ils ont tué ma fille ! Ma fille a été tuée ! » s’écrie son père. Quand on vit un drame aussi improbable que celui-là, nul doute que la réaction doit être disproportionné. Cependant, on ne sait pas si une enquête a été ouverte pour vérifier l’état de fonctionnement de l’ascenseur.

 

 

CP : image d’illustration