fbpx
Actualités
Partager sur

#JeNeSuisPasUnVirus: le hashtag qui dénonce le racisme anti-asiatiques !

#JeNeSuisPasUnVirus: le hashtag qui dénonce le racisme anti-asiatiques !
Partager
Partager sur Facebook

Pour mettre fin aux amalgames depuis la propagation du Coronavirus, le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus s'est répandu sur les réseaux sociaux.

Depuis qu’un virus chinois fait la Une de l’actu, on voit naître une méfiance envers les asiatiques. Face à ce constat, une jeune femme lance le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus. Elle espère ainsi dénoncer le harcèlement qu’elle subit au quotidien. MCE TV vous dit tout.

Avec la propagation du coronavirus, on a affaire à un racisme latent en France. Ce constat met aussi le doigt sur un phénomène dont on parle peu : le racisme anti-asiatiques. Pire, ces derniers ont le sentiment de devoir se justifier de ne pas être porteur du virus. Il suffit qu’une personne aux yeux bridés tousse pour que les gens s’éloignent ou se couvrent le visage.

Outre les mèmes et les blagues de mauvais goût sur les réseaux sociaux, on a vu naître une certaine méfiance au quotidien. Touchée, une jeune femme a rédigé un long pavé sur Twitter, ponctué du hashtag #JeNeSuisPasUnVirus. Ainsi, elle invite la Toile à relayer ce hashtag « afin de contrer la puanteur raciste ambiante ». Son initiative a rencontré un succès et permis de dénoncer certaines dérives.

#JeNeSuisPasUnVirus : face au racisme anti-asiatique, Twitter s’affole

Les Français ont peur du Coronavirus ? Que ce soit sur les réseaux, dans les transports ou au bureau, les asiatiques sont pris pour cibles à cause du virus chinois. « Des gens se font insulter et expulser des transports parce qu’ils sont asiatiques », peut-on lire sur Twitter. Bien que le coronavirus n’ait pas de frontière, on l’attribue à tout un peuple. Pire, à tout un continent. C’est aussi nier la grande richesse de l’Asie. Il faut dire que certains médias ont joué le jeu du racisme. C’est le cas du Courrier Picard avec son « alerte jaune ». Si ce lynchage à l’encontre des asiatiques n’est pas nouveau, il est décomplexée par la paranoïa.

Une caissière a même « fondu en larmes » après que des clients ont refusé qu’elle les serve. On a affaire à un racisme décomplexé. Tout ça à cause d’un virus qui n’est pas de la responsabilité de tout un peuple. Notons qu’il n’a fait que 4 victimes en France. C’est aussi nier le fait que « tous les asiatiques ne sont pas chinois. Tous les Chinois ne sont pas nés en Chine et n’y sont jamais allés. Un asiatique n’a pas le #coronavirus », comme le rappelle une tweetos. Celle-ci ajoute aussi qu’insulter un asiatique à cause du virus, « c’est comme insulter un musulman à cause des attentats ».