Actualités
Partager sur

Intempéries: les habitants choqués et sous le choc après le drame

Intempéries: les habitants choqués et sous le choc après le drame
Partager
Partager sur Facebook

Les intempéries sont un véritable traumatisme chez les habitants de la région des Alpes-Maritimes. Certains n'ont pas hésité à confier leurs peurs lors de l'événement à MCE.

« Je roulais tranquillement avec mes amis en plein centre-ville de Cannes et d’un coup les intempéries sont arrivées », Rainier Paras, un jeune cannois de 20 ans, n’en revient pas d’avoir été pris par surprise par la tempête et les intempéries qui ont frappé la région des Alpes-Maritimes ce week-end. Il déclare à MCE qu’au coeur des intempéries, « au début ça allait, c’était juste une pluie forte comme une autre mais les minutes sont passées et j’ai remarqué que ma visibilité au volant avait largement diminué, je ne voyais absolument rien ! Le niveau de l’eau commençait à m’inquiéter tant pour ma voiture que pour les autres », explique le jeune homme encore choqué par ce qu’il avait vu. La panique s’empare alors de lui, mais il n’est pas le seul « les gens ont commencé à sortir avec leurs affaires en abandonnant leurs véhicules. J’étais encore en marche et je commençais à atteindre le centre ville… le niveau de l’eau était à au moins 40cm et pour ne pas m’aider tous les feux de la ville étaient éteints ! Noir et panique totale! ».

Les intempéries ont entraîné des dégâts considérables

Mais il n’est pas le seul à avoir eu la peur de sa vie. Une Niçoise confie à Ma Chaîne Etudiante que « ce soir la, je n’étais pas chez moi. Ma voisine m a appelé pour me dire que de l’eau s’écoulait de mon appartement.. Paniquée j’ai pris ma voiture et je suis arrivée en courant sur place.. Il y avait au moins 10 cm d’eau .. Tout était inondé et détruit par les eaux .. C’était une scène apocalyptique ». Aujourd’hui, les événements météorologiques sont finis, mais le plus dur reste à venir. « Aujourd’hui, je suis dépitée, j’avais refais mon appartement il y a seulement deux ans, tout est à refaire », explique la niçoise, tandis que Rainier Paras, pris au coeur des événements, se sent « chanceux de m’en être sorti indemne. J’ai entendu parler de braquages dans certains magasins, mais le lendemain j’ai surtout été réveillé par l’activité incroyable des plombiers, pompiers et électriciens bénévoles qui s’entraidaient pour réparer les dégâts et rétablir le courant ».

« Je voyais des voitures partir en tonneaux »

Si aujourd’hui les intempéries sont parties, les dégâts sont énormes. Le Marineland d’Antibes a vu plusieurs dizaines de ses animaux mourir. Le bilan humain, lui, serait d’une vingtaine de victimes et de six personnes portées disparues. Aujourd’hui, le sud-est de la France est choqué et les images qui reviennent sans cesse chez ceux qui sont passés à deux doigts du drame. Rainier Paras se souvient de tout : « je voyais des voitures partir en tonneaux qui étaient emportées par le courant. Les plaques d’égouts étaient complètement anéanties et des bouts de trottoirs s’envolaient ». Un véritable traumatisme.