Actualités
Partager sur

Instagram: une étudiante battue par son conjoint poursuivie en justice

Instagram : une étudiante battue par son conjoint poursuivie en justice
Partage
Partager sur Facebook

Melissa Gentz a posté sur Instagram les photos des coups infligés par son conjoint. L'étudiante est, de ce fait, poursuivie en justice.

Instagram est un outil servant, normalement, à exposer de belles photos et créations. Mais pour Melissa Gentz, une étudiante brésilienne vivant en Floride, c’est une autre histoire. Dans un post où on peut la voir le visage tuméfié, elle accuse son conjoint de l’avoir tabassée. L’affaire suscite l’émoi sur les réseaux sociaux ainsi qu’au Brésil. Pourtant c’est elle qui est poursuivie aujourd’hui pour « diffamation ».

Quand Instagram sert à dénoncer les violences faites aux femmes

A première vue, Melissa Gentz est une étudiante brésilienne vivant en Floride, aux États-Unis, et la vie semble lui sourire. Jusqu’au jour où elle poste une photo d’elle, le visage tuméfié.
« Vous savez comme nous avons un côté de notre visage que nous aimons le plus ? Moi, c’est mon profil gauche. Malheureusement, c’est le profil sur lequel se trouvent de nombreuses traces de blessures dues à des violences. Aujourd’hui je n’ai pas ressenti le besoin de ne pas mettre de mascara et de blush sur mon visage… Je ne veux pas cacher ces marques qui racontent mon histoire. Parce qu’AUCUNE femme ne devrait se sentir honteuse… Ou tenue pour responsable d’être victime de violences domestiques », explique-t-elle en légende.

null

Hors Instagram, de vrais problèmes

Selon le Tampa Bay Times, les faits se seraient produits le 23 septembre, dans l’appartement de Melissa Gentz à Tampa (Floride). Le couple se fréquentait depuis trois mois. Selon le rapport de police, son petit ami, Erik Bretz, serait devenu « critique et jaloux ». Notamment après « avoir avalé des somnifères et de l’alcool ». Selon la victime présumée, il l’aurait « frappée au visage, notamment avec une bouteille, lui a arraché les cheveux et a tenté de l’étrangler avec ses jambes ». Elle serait alors parvenue à s’enfuir de l’appartement et à appeler les secours.

Le principal suspect relâché

La police a relâché Erik Bretz, le suspect, deux jours après son interpellation après avoir payé une caution de 60 000 dollars. Il s’est également fait confisquer son passeport rapporte le Tampa Bay Times. Contre toute attente, le magazine People, après avoir interrogé les avocats du petit-ami de Melissa, affirme que celui-ci n’en restera pas là. Issu d’une des familles les plus influentes du Brésil, Erik Bretz a « hâte de prouver son innocence devant le juge ». L’homme a plaidé non coupable le 27 septembre dernier et compte bien attaquer son ex-compagne pour diffamation. « Le portrait qui est fait de lui dans les médias n’est pas correct. Il ne présente pas une version complète des faits ainsi que des preuves physiques manquantes. Les médias ont fait du sensationnalisme en reprenant les accusations de Melissa Gentz et en ont fait une fake news » ont déclaré ses avocats.

Melissa Gentz contre-attaquée en justice

En ce sens, « La famille de l’accusé soutient d’ailleurs cette démarche. Affirmant que la publication de ce cliché et le témoignage de Melissa sur les réseaux sociaux nuisent à son image » explique le magazine People. Plus incroyable encore, les avocats affirment que la culpabilité revient l’étudiante, et non à leur client. Une plainte pour diffamation a été déposée à l’encontre de la jeune femme. « Les preuves montrent clairement que mademoiselle Gentz est l’agresseur ici ». Une version contredite par l’un des employés de l’Hotel, affirmant avoir vu le suspect fuir le bâtiment après une dispute ayant pour objet une « crise de jalousie » d’Erik Bretz.

Enfin, il est nécessaire de rappeler que, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur… Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint.