fbpx
Actualités
Partager sur

Inde: deux sœurs condamnées à être violées pour les actes de leur frère

Inde: deux sœurs condamnées à être violées pour les actes de leur frère
Partager
Partager sur Facebook

En Inde, deux jeunes sœurs sont condamnées à être violées et exposées nues en place publique pour les actes de leur frère. Amnesty a lancé une pétition pour sauver les deux jeunes filles de 23 et 15 ans.

Une pétition lancée par Amnesty International est entrain de faire le tour du monde, tellement la tragédie qui se déroule en Inde est grave. Dans le nord du pays, deux jeunes sœurs ont été condamnées à être violées et exposées nues en public, le corps peint de couleur noire. Pourtant, elles n’ont absolument rien fait…

Déjà 120 000 signatures pour sauver les deux sœurs

Si la condition de la femme demeure très arriérée en Inde, la tragédie qui se trame depuis une dizaine de jours est particulièrement révélatrice d’une certaine mentalité ancrée dans la culture indienne. C’est Amnesty International qui s’est alertée de la situation de ces deux jeunes sœurs, originaires du nord du pays. Elles sont condamnées à un viol collectif et à être exposées nues en place publique, le corps peint en noir. L’ONG a donc réagit en lançant une pétition de toute urgence qui a déjà réuni plus de 120 000 signatures sur internet.

Condamné pour les actes de leur frère qui a pris la fuite par amour

C’est le Conseil des anciens de leur village qui a décidé de cette sanction. Pourquoi ? Car le frère des deux jeunes filles de 23 et 15 ans a pris la fuite avec la femme qu’il aime, qui est mariée et qui appartient à une caste dominante, les Jats, tandis que l’homme et ses sœurs appartiennent à celle des Intouchables, une des plus basses de la société indienne. Mais bien que ces conseils exclusivement masculins soient désormais interdits, ils gardent une influence dans les patelins les plus reculés du pays.

Un appel à l’aide et des représailles

D’après Amnesty, les deux sœurs ont fui vers Delhi et ont tenté d’approcher la Cour suprême afin d’échapper à leur sentence. Dans leur village, la situation reste très tendue, en témoigne le saccage dont à fait l’objet la maison familiale. Le père a également été agressé à plusieurs reprises, par la police et par la famille de la femme avec laquelle son fils s’est enfui.