Actualités
Partager sur

Homophobie: le pape François veut faire interner les jeunes homosexuels !

Homophobie: le pape François veut faire interner les jeunes homosexuels !
Partage
Partager sur Facebook

Le pape François vient d'exprimer son souhait de faire interner les jeunes homosexuels. En effet il demande aux parents de passer par la psychiatrie !

Le pape François vient de provoquer un tollé général chez les homosexuels et pas que. En effet lors d’une interview il a recommandé aux parents d’envoyer en psychiatrie leurs jeunes enfants homosexuels. Il se trouvait alors dans l’avion qui le ramenait d’Irlande vers Rome.

Homophobie: le pape François veut faire interner les jeunes homosexuels !

En effet le pape François a exprimé sa position sur l’homosexualité lors d’une conférence de presse. Elle se déroulait dans l’avion qui le ramenait d’Irlande vers Rome, hier. De son vrai nom, Jorge Bergoglio, a ainsi expliqué que selon lui l’homosexualité pouvait donc être « soignée ». En effet il faudrait prendre en charge les enfants dès le plus jeune âge et directement grâce à de la psychiatrie.

Le pape François a alors recommandé quelque chose qui a choqué de nombreuses personnes. En effet il a recommandé le recours à la psychiatrie lorsque les parents constatent des penchants homosexuels. Et cela dès l’enfance chez leurs enfants.

Mais le journaliste a insisté plus en profondeur sur le sujet. Il lui a alors demandé ce qu’il dirait à des parents quand ils constatent les orientations sexuelles de leur progéniture. Le pape François a alors révélé: « Je leur dirais premièrement de prier, ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place au fils ou à la fille ».

Le pape François fait cependant une différence

Mais dans le même temps, le pape François a nuancé sa parole. En effet pour lui il a estimé qu’il fallait tenir compte de l’âge des interlocuteurs. « Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie. Pour voir comment sont les choses. C’est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans », explique-t-il au journaliste. « Je ne dirai jamais que le silence est un remède. Ignorer son fils ou sa fille qui a des tendances homosexuelles est un défaut de paternité ou de maternité », a-t-il déclaré.