Actualités
Partager sur

Homophobie: un garçon gay de 9 ans se suicide à cause du harcèlement !

Partage
Partager sur Facebook

Le harcèlement peut toucher n'importe qui. Et un jeune garçon de 9 ans en a fait les frais. Harcelé pour son orientation sexuelle, il a mis fin à ses jours.

Jamel Myles, un petit garçon de 9 ans a fait les frais du harcèlement. Moqué, humilié pour son orientation sexuelle, le petit garçon a décidé de mettre fin à ses jours. Il n’avait que 9 ans une vie entière devant lui. Mais aujourd’hui la disparition du petit James touche.

Homophobie: un garçon de 9 ans se suicide à cause de ses camarades !

La mère et la soeur de Jamel Myles pleurent sa disparition si soudaine. Nos confrères de LCI ont rapporté les faits. Jamel Myles, harcelé comme de nombreuses autres personnes, avait simplement dit qu’il aimait les garçons. Et il a mis fin à ses jours à cause du harcèlement de ses camarades.

En effet Leia, sa mère, a retrouvé son petit corps sans vie jeudi dernier dans leur maison de Denver. Malgré ses efforts pour ranimer son enfant, Jamel n’est pas revenu. « Mon bébé s’est tué à cause du harcèlement. Il ne méritait pas cela. Il voulait rendre tout le monde heureux, même quand il ne l’était pas. J’aimerais tellement qu’il revienne » a révélé sa mère au Denver Post.

Jamel a commencé à subir du harcèlement cet été. Le jeune garçon a fait son coming-out à sa mère. « Il avait si peur lorsqu’il me l’a annoncé. Je pensais qu’il se moquait de moi, alors je me suis retournée au volant et je l’ai vu recroquevillé sur lui-même, terrorisé. Je lui ai dit, ‘je t’aime toujours' » se souvient Leia.

Mais tout bascule le jour de la rentrée scolaire à l’école primaire Joe Shoemaker. Le petit garçon avait décidé fièrement son homosexualité à ses camarades. Jamel Myles voulait seulement pouvoir vivre normalement et surtout sans se cacher. Il aimait mettre du vernis, s’habiller avec une robe et des chaussures à talons.

De plus les enfants peuvent être très cruels entre eux. Et dès la rentrée il lui ont répété sans cesse de mettre fin à ses jours, ce que Jamel a fait.

Des études de plus en plus effrayantes sur le harcèlement

En effet en France, plusieurs études ont vu le jour. Mais le taux de suicide chez les jeunes homosexuels restent floues. Pourtant dans les pays anglo-saxons, les garçons homosexuels présenteraient un risque quatre à sept fois plus important de se suicider par rapport à leurs camarades hétérosexuels. Côté filles elles quant à elles un risque supérieur à 40 % par rapport aux jeunes hétérosexuelles.

On peut que constater le danger que montre ces chiffres. Et on peut les expliquer par la peur, les violences homophobes, le harcèlement et le rejet.

Mais de nombreuses associations se montent et viennent en aide aux personnes homosexuelles victimes de harcèlement. Pour la plupart elles se retrouvent donc sans logement des suites de leur coming-out et subissent parfois des violences. Elle sortent ainsi dans ces associations comme SOS Homophobie et Le Refuge, une écoute attentive pour lutter contre le harcèlement.