fbpx
Actualités
Partager sur

Harcèlement scolaire: une ancienne victime témoigne de son terrible passé

Harcèlement scolaire: une ancienne victime témoigne de son terrible passé

Que ce soit par le racket ou par les injures, le harcèlement scolaire devient un véritable fléau en France. C'est pour cela que Jonathan, une ancienne victime, est sortie de son silence.

Depuis le CM2, Jonathan a été victime de harcèlement scolaire. A bout de force mentale, le jeune homme s’est immolé par le feu il y a deux ans. Aujourd’hui, il a 20 ans et sort un livre pour raconter son histoire tragique : « Condamné à me tuer« . Aujourd’hui, le jeune homme a un autre regard sur son passé: « Après ma tentative de suicide, à ma sortie du coma, j’ai regretté mon geste. À l’époque, je pensais que c’était la seule solution pour sortir de cette situation », explique t’il dans une interview au Figaro. Ajoutant que, « Aujourd’hui je sais que je me suis trompé et je voudrais que mon témoignage puisse servir d’exemple aux autres victimes de harcèlement, qu’elles le vivent dans le milieu scolaire ou professionnel ».

Le harcèlement scolaire est encore une chose méconnue

Le harcèlement scolaire est souvent sous-estimé au sein même des établissements. Si c’est la plupart du temps inconscient de la part des protagonistes, il est d’autant plus dur pour l’étudiant de sentir un soutien, ce qui renforce le sentiment d’enfermement. Jonathan a vécu ce drame. Il raconte: « Quand j’étais en 4e, je suis allé me plaindre à mon professeur parce que je me faisais rouer de coups, il m’a simplement dit: «Tes camarades veulent juste jouer avec toi». Sa réponse m’a étonné, depuis j’ai compris qu’il ne m’avait pas cru. De manière plus générale ». Mais aujourd’hui, le jeune homme n’en veut pas à l’enseignant et déclare: « je pense qu’il y a des enseignants qui vont être plus attentifs que d’autres, mais cela ne veut pas dire qu’ils minimisent tous le harcèlement. Le plus important, c’est qu’ils puissent être formés par l’Éducation nationale à gérer ce genre de situation, pour l’instant ce n’est pas le cas ».

12% des écoliers français victimes de harcèlement

En France, il est encore difficile de chiffrer l’impact du harcèlement sur les jeunes enfants. Les seuls chiffres fournit par le ministère de l’Education nationale explique que près de 12% des enfants scolarisés se disent être victime d’une forme de harcèlement scolaire. Mais étant un problème encore tabou, il est difficile de déceler les écoliers qui souhaitent parler de leur harcèlement et ceux qui souhaitent au contraire le cacher et le minimiser. Une situation beaucoup plus grave.