fbpx
Actualités
Partager sur

France: 80% des femmes handicapées auraient été victimes de violences

France:80% des femmes handicapées auraient été battues

En France une étude réalisée par une psychologue a montré que 80% des femmes handicapées auraient été battues

En France,une étude réalisée par une psychologue a montré que 80% des femmes handicapées subissent des violences.Ce constat accablant est mal apprécié par les institutions.
Les faits sont rarement expliqués et les victimes ne souhaitent pas porter plainte.

80% des femmes handicapées sont victimes de violence

Ce phénomène n’est malheureusement pas nouveau.Les femmes victimes de violence sont de plus en plus nombreuses.
La psychologue Maudy Piot, commente une étude publiée dans les colonnes du Figaro faite par la Commission du Droit des Femmes de l’ONU du 27 mars 2007, et dénonce dénonce les violences faites aux femmes handicapées.
La directrice de l’association  » Femmes pour Dire, Femmes pour Agir » dénonce les nombreuses violences faites aux femmes mais aussi le manque de moyens.
« 80% des femmes handicapées victimes de violence »selon L’ONU.
 » les violences envers les handicapées c’est moins passionnant qu’un chat écrasé à un carrefour » explique la psychologue au Figaro.

« Les conjoints,les frères seraient les premiers agresseurs »raconte la psychologue.

La psychologue explique que la plupart des violences sont faites par la famille directe et que celle-ci est en général indifférente à la détresse des victimes. »Tu as déjà de la chance qu’il s’intéresse à toi et qu’il mette un toit au-dessus de ta tête. Tu as dû l’irriter. C’est de ta faute ». »j’ai des cas de parents qui prostituent leur enfant handicapé » raconte la psychologue au Figaro.
Les femmes se sentent souvent coupables.La plupart des victimes ont honte et malheureusement seulement quelques femmes décident de porter plainte.
Il faudra des années avant que les victimes puissent parler des violences qui leur ont été infligées.
Maudy Piot explique qu’il faut d’abord avertir pour éviter que l’histoire ne se répète.
La loi du 11 février 2005 qui prévoit une aide pour accompagner les victimes de violence n’est malheureusement toujours pas appliquée par faute de moyens.Le chemin pour reconnaître les violences faites aux victimes risque d’être long.
un service d’accompagnement et un numéro d’urgence ont été mis à disposition pour les personnes en situation de détresse: 01 40 47 06 06.