fbpx
Actualités
Partager sur

France: né en Espagne, ce bébé n’a toujours pas d’existence légale!

France: né en Espagne, ce bébé n'a toujours pas d'existence légale!

Plus de 5 mois après sa naissance en Espagne, un bébé n'a toujours pas d'existence légale.

En Espagne, Cécile Dubois a donné naissance à un petit garçon prénommé Pacôme. Aujourd’hui, de retour en France cette mère de famille multiplie les démarches pour que la justice reconnaisse enfin son fils.

Toujours pas d’existence pour son bébé

Cette femme et mère de famille est aujourd’hui complètement déboussolée. En vacances en Espagne, Cécile Dubois, prise de violentes contractions est conduite à l’hôpital lors de son séjour. En Espagne, elle donne naissance à un garçon, Pacôme. Alors qu’elle pense que tous les documents sont en ordre, de retour en France son cauchemar ne fait que commencer.

A la maternité en Espagne, un certificat d’accouchement lui a été remis. Les autres documents doivent être remplis en France. Sauf qu’à son retour en France, la situation se complique.

« Je suis allée à la mairie, pour reconnaître le petit. J’ai remis les documents espagnols… Et là, la secrétaire m’a dit que je n’avais aucune pièce portant le prénom de mon enfant. Et qu’elle ne pouvait rien faire pour moi », explique la mère de famille qui ajoute, « on m’a expliqué que les documents espagnols n’étaient pas suffisants » relate Cécile Dubois au quotidien La République du Centre.

Des démarches sans résultat

La mère de famille a multiplié les démarches administratives entre la France et l’Espagne. « J’ai refait ses démarches auprès de l’état civil de Tarragone, qui m’a renvoyé le même papier que j’avais déjà », déplore Cécile à la République du Centre.« Aujourd’hui, mon bébé n’a pas de couverture sociale, qu’est-ce qui se passe s’il tombe malade ? Et encore, je ne travaille pas, sinon je ne pourrais même pas faire une demande de crèche, » explique Cécile Dubois au journal local de la région orléanaise.

Cécile Dubois est complètement déboussolée, et ne sait plus véritablement à qui s’adresser. Elle, qui est déjà mère de quatre enfants, ne comprend pas pourquoi les démarches sont aussi longues avec son petit dernier, Pacôme.