Actualités
Partager sur

Fachosphère: voici les secrets de l’extrême droite sur Internet

Partage
Partager sur Facebook

MCE a reçu David Doucet, co-auteur du livre La Fachosphère, ou comment l’extrême droite remporte la bataille du Net, paru aux éditions Flammarion.

David Doucet est rédacteur en chef aux Inrockuptibles et co-auteur, avec Dominique Albertini, d’un livre intitulé La Fachosphère.

Dans les coulisses de l’extrême droite

Ce n’est pas la première fois que David Doucet et Dominique Albertini collaborent sur un livre. Ensemble, ils ont déjà réalisé une enquête sur L’Histoire du Front National. Un petit guide pour mieux comprendre d’où est né le mouvement de Jean-Marie Le Pen.

Petit saut dans le futur. Aujourd’hui à l’ère du tout numérique le groupe politique certainement le plus influent, c’est la fachosphère. Derrière ce terme, on retrouve toutes les mouvances d’extrême droite.

Qu’est-ce que c’est exactement la fachosphère ? Qui sont les personnes qui la contrôle ? Pourquoi est-elle autant populaire sur Internet ? Ce sont à ces questions qu’essaient de répondre les auteurs.

Leur démarche s’inspire d’une méthode anglo-saxonne comme nous l’explique David Doucet. Il s’agit ainsi de dresser le portrait de cet univers fasciste, sans jugement moral.

Une démarche plutôt scientifique qui s’appuie sur deux années d’interview avec les gens qui composent cette sphère particulière du net.

On y apprend que le Front National a été le premier parti français sur le Minitel. Le but était de pallier l’absence d’intérêt médiatique des médias traditionnels. Mais une fois que le parti s’est imposé sur le plan médiatique, ce sont ses cercles qui ont pris le relai.

Le Front National et la fachosphère, une relation « incestueuse »

Aujourd’hui Alain Soral, Dieudonné, Pierre Sautarel ou encore Eric Zemmour sont les figures les plus connues de la fachosphère. Chacun, ils représentent une mouvance particulière de l’extrême droite.

Sur leurs réseaux respectifs, ils sont ainsi capables d’influencer des centaines de personnes. Certains comptent même plusieurs milliers de fans sur les réseaux sociaux. Le livre aide à mieux comprendre qui ils sont et comment ils ont développé leurs modes de pensée.

On apprend que Marine Le Pen et ses proches s’inspirent souvent de scandales nés sur ces sites. Malgré la politique de dédiabolisation de la patronne du FN. C’est qu’aujourd’hui, elle ne peut plus nier leur influence. Mais surtout, les liens qui les unissent.

Pierre Sautarel par exemple, responsable du site FdeSouche, a travaillé pour le Front National à ses débuts. Mais attention aux amalgames. Le livre explique bien qu’aujourd’hui le Front National ne doit pas forcément être placé sous la bannière des fachos et inversement.