Actualités
Partager sur

Facebook: Le réseau social provoque un divorce sur trois !

Facebook: Le réseau social provoque un divorce sur trois !
Partage
Partager sur Facebook

Alors que le chiffre des divorces a sensiblement augmenté en France (63% en 15 ans), une étude prétend que Facebook serait responsable d'un divorce sur trois

Les divorces sont des cas de figure qui ne datent pas d’hier. Néanmoins, les causes reliés à ces ruptures évoluent, et peuvent devenir le reflet de notre époque. C’est ainsi qu’une étude a révélée que Facebook pourrait être responsable d’un divorce sur trois.

 

66 personnes sur 200 ont cité le réseau social comme cause de leur divorce

 

De tous temps, la séparation (ou divorce) était souvent due à des facteurs comme l’infidélité, l’ennui, ou tout simplement l’absence progressive d’attirance et de sentiments. Mais à chaque époque sa particularité, et il semble qu’à l’ère d’Internet et des réseaux sociaux, d’autres paramètres entrent en compte.

Il se pourrait d’ailleurs que le réseau social Facebook puisse faire partie de ces facteurs. C’est en tout cas ce qu’a essayé de démontrer le cabinet d’avocats anglais Lake Legal.

En analysant un échantillon de 200 personnes divorcées dont les cas ont été traités récemment, les avocats ont pu remarquer que Facebook était une cause de divorce pour 66 personnes. On en arrive donc à la conclusion: pratiquement un tiers de ces personnes citent Facebook comme cause de leur séparation.

 

Facebook faciliterait l’éloignement dans un couple

 

Pour certain, le réseau social faciliterait l’éloignement dans un couple, mais pas seulement. C’est aussi sur Facebook qu’une personne infidèle peut se retrouver “ piégée ”. Rien de plus simple que de trouver des photos compromettantes, localisations, ou interactions sur les fils d’actualités.

S’il est plus simple de fouiller dans le portable de son conjoint, ce genre d’information peut fournir des preuves contre une partie. D’autres réseaux sociaux, comme Instagram, vous permettent de connaître à peu près toutes les interactions publiques qu’on eu vos “ amis ”. Cela peut mener certaines personnes à s’espionner, et pourquoi pas nourrir quelques soupçons.

Si l’étude ne concerne qu’un petit échantillon, Facebook n’a pas manqué de prendre quelques mesures. On ne pourra désormais plus tombé sur des statuts tels que “ Divorcé ”, que l’on pouvait voir auparavant.