Actualités
Partager sur

Les étudiants pourront-ils bénéficier de l’aide pour les travailleurs modestes obligés d’utiliser leur voiture ?

Les étudiants pourront-ils bénéficier de l’aide pour les travailleurs modestes obligés d’utiliser leur voiture grande
Partage
Partager sur Facebook

Le prix de l'essence va encore augmenter. Pour aider les travailleurs modestes, une aide sera mise en place mais s'appliquera-t-elle aux étudiants ?

Mardi 6 novembre au matin, Emmanuel Macron a fait une interview en direct à la radio. Alors que sa cote de popularité est au plus bas après plusieurs scandales, il a tenté de rectifier le tir. Notamment en abordant la question de la hausse du prix des carburants. Cette annonce a, effectivement, mis en colère beaucoup de Français. Et le président a promis la mise en place d’une aide pour les travailleurs modestes obligés de prendre leur voiture pour aller au travail. Qu’en sera-t-il des étudiants ?

Une aide modeste, pour des citoyens modestes

L’aide dont parle Emmanuel Macron est actuellement mise en place dans la région des Hauts-de-France, une région particulièrement touchée par le chômage et où les travailleurs sont souvent contraints d’aller travailler loin de chez eux. Elle semble testée depuis plusieurs mois et Emmanuel Macron aimerait élargir son application à tout le territoire français. Elle permettrait de compenser la hausse du prix des carburants.

Cette aide, elle correspond à un chèque mensuel de 20 € accordé par l’employeur ou la collectivité territoriale à tous les employés. Ils doivent conduire plus de trente kilomètres par jour pour se rendre au travail. L’élargissement de cette aide pourrait effectivement permettre de limiter l’impact de l’augmentation du prix des carburants. Mais des discussions doivent avoir lieu avec les collectivités territoriales et les employeurs.

Pour les étudiants, cette aide reste également disponible et elle semble prise en charge par la collectivité. Cependant, il faut que le trajet quotidien en voiture soit absolument nécessaire. Et, dans le cas de jeunes étudiants, il auront plus facilement une aide au logement proche de leur université qu’une aide sur leur trajet en voiture. Il reste donc vraisemblable que l’élargissement à tout le territoire se fasse dans les mêmes conditions.

D’autres aides disponibles

Lors de son intervention, le président de la République n’a pas non plus oublié de préciser qu’il existait de nombreuses autres aides pour réaliser des économies de carburant, comme la prime à la conversion. Cette aide permet aux particuliers de financer l’achat d’une nouvelle voiture plus écologique en se débarrassant d’une ancienne voiture polluante. Plus la voiture est vieille et polluante, plus la prime sera importante.

L’objectif de ces primes, c’est évidemment de rénover en douceur le parc automobile français. Et de le rendre beaucoup plus écologique en incitant les Français à se débarrasser de leurs véhicules les plus polluants. Chaque année, elle est révisée et adaptée aux nouvelles exigences du marché ou des découvertes scientifiques.

Ces primes restent presque systématiquement imaginées par le gouvernement pour compenser la mise en place d’une nouvelle fiscalité punitive. Elle a pour objectif d’accélérer la suppression d’un mode de transport trop polluant. Le diesel, par exemple, récemment déclaré comme l’un des moteurs les plus polluants. Il bénéficie désormais d’une prime à la conversion très avantageuse si vous achetez un véhicule moins polluant.

Et pour un premier achat ?

Cependant, quand on est jeune, on a rarement une voiture vieille et polluante sur les bras et dont on aimerait se débarrasser. Résultat, toutes ces primes peuvent sembler un peu inutiles. Ou, au moins, hors de propos face aux difficultés financières que certains rencontrent. Voilà pourquoi, des primes sur l’achat d’un véhicule électrique, que ce soit le premier ou non, mais sans obligation de mettre un vieux véhicule à la casse.

En 2018, ce bonus écologique a été un peu modifié et il ne concerne désormais plus les véhicules hybrides, qui étaient pourtant une bonne alternative. Désormais, ce bonus concerne toutes les voitures qui émettent moins de 20 grammes de CO2 par kilomètre et il concerne donc toutes les voitures électriques.

Ce bonus peut donc être une excellente solution pour financer l’achat d’un premier véhicule. Ou pour accompagner une prime à la conversion. Par ailleurs, une voiture électrique est également une très bonne solution pour échapper aux variations de fiscalité des différents carburants.