Actualités
Partager sur

Une étudiante française retrouvée pendue sur un chantier en Bulgarie !

Une étudiante française retrouvée pendue sur un chantier en Bulgarie grande
Partager
Partager sur Facebook

Une étudiante française agée de 23 ans a été retrouvée pendue sur un chantier dans le centre Lovetch en Bulgarie. Une enquête a été ouverte.

Vendredi 2 novembre, dans le centre Lovetch nord, en Bulgarie, une étudiante française de 23 ans a été retrouvée pendue. Une enquête se trouve actuellement en cours afin de déterminer les causes de la mort de la jeune femme. MCE vous en dit plus…

Suicide ou meurtre ?

Actuellement, les policiers tente de comprendre les causes de la mort de cette étudiante, retrouvée pendue le 2 novembre dernier. Selon les policiers, la jeune femme prénommée Shanèse et âgée de 23 ans a été retrouvée pendue dans un passage près du siège de l’administration régionale, en plein centre-ville. Selon une source proche, elle avait fait la fête avec des amis la veille, dans une discothèque de cette ville.

Les médias français ont affirmé que l’étudiante, originaire de Rouen, faisait des études en sociologie et passait une année à l’Université de Sofia dans le cadre du programme d’échanges universitaires Erasmus. Elle voyageait à travers le pays car elle réalisait un sujet, sur la pauvreté. Le parquet a annoncé enquêter sur l’hypothèse d’un meurtre ou d’un suicide. Selon eux, aucune trace de violence n’ont été trouvées sur le corps de l’étudiante.

Les parents de l’étudiante ne croient pas au suicide

André Leborgne, maire délégué de la ville Mailleraye-sur-Seine, près de Rouen, la jeune femme avait un caractère affirmé. Il l’a qualifie également d’étudiante dynamique et pas du tout dépressive. Il indique: « La famille se trouve dans l’incompréhension. La maman ne croit pas du tout à la thèse du suicide. Elle avait un lien très fort avec sa fille, qu’elle avait au téléphone tous les deux jours. Elle l’avait encore eu deux jours avant. Rien ne laissait présager un tel acte, tout allait bien ».

A la suite de l’incident, le parquet a annoncé la mort de l’étudiante française « pendue avec un câble ». Arrivée la veille avec un ami, la jeune femme paraissait de bonne humeur, selon des témoins avec lesquels elle avait passé la soirée. Une source hospitalière ainsi qu’une source policière interrogées dimanche par l’AFP ont laissé entendre que la version du suicide semblait plus plausible.