MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Emploi: le numérique dans la lutte contre le chômage des jeunes

Emploi: le numérique dans la lutte contre le chômage des jeunes
Partage
Partager sur Facebook

Trouver un emploi passe aujourd'hui par la recherche en ligne. Un secteur dont certains ont compris les enjeux pour favoriser l'emploi.

Connaissez-vous le terme Jobboard ? Autrefois réservé aux cadres, c’est une pratique qui vise à trouver de l’emploi sur internet. Aujourd’hui, deux français sur trois affirment avoir utiliser internet pour trouver un emploi selon une étude du CSA pour l’Observatoire Orange-Terrafemina.

Profilculture, Keljob.com, Indeed… Les sites sont nombreux et sont même devenus un classique dans la recherche d’emploi. Les réseaux sociaux sont aussi un bon moyen de se former un réseau professionnel, comme c’est le cas de Linkedin ou de Viadéo. Mais de plus en plus, ce sont les applications qui prennent le dessus.

Pourquoi ? Car elles sont un moyen rapide de communiquer. Gilbert Cette, professeur d’économie à l’université d’Aix-Marseille est convaincu du bienfait de la numérisation de la recherche d’emploi. Interrogé par MCE, il déclare que « c’est plus rapide et plus précis. Internet répond simplement et efficacement à la demande de l’employeur et à celle du demandeur d’emploi ».

Mais les Jobboard classiques ont une mise en place qui reste focalisé sur la conception CV/Lettre de Motivation. Un procédé que certains jugent archaïques et qui ne correspond pas aux attentes du marché du travail. C’est le cas d’Abdelmajid Hafni, directeur général de l’application Taf Taff. « Il faut alléger les lourdeurs administratives du système », confie le directeur général à MCE. « Il y a un besoin de généraliser l’accès au monde du travail, mais aussi le simplifier », ajoute-t-il.

Sortir du schéma traditionnel CV/Lettre de Motivation

La recherche de personnel peut paraître lourde pour les employeurs. Epluchage de CV, lecture de la lettre de motivation, coups de téléphone, entretien d’embauche… Un procédé qui prend du temps et qui n’est pas toujours efficace. Abdelmajid Hafni souhaite que son application permette des mises en relation plus simples et surtout plus complémentaires avec les attentes du recruteur. « C’est à mi-distance entre Tinder et Le Bon Coin. Les demandeurs d’emploi rentrent leurs qualifications. Les employeurs inscrivent les qualités recherchés pour tel ou tel poste. L’application fait le reste et les mets en relation très facilement » explique le créateur de Taf Taff.

Remplacer le format traditionnel du CV/Lettre de motivation est de plus en plus fréquent. Comme le confie Martial Dahan, fondateur de Pitch My Job. Pour lui, l’utilisation de la lettre de Motivation n’a aucun intérêt dans un processus de recrutement. « Chez nous, on supprime la lettre de motivation au profit des pré-entretiens vidéos », explique sur le plateau du Journal de l’Emploi. « On est parti d’une étude qui expliquait que la lettre de Motivation était un critère pour seulement 3% des recruteurs », ajoute-t-il, « pourtant le savoir être et la personnalité des candidats l’est pour 70% d’entre eux ».

Un monde du numérique qui va plus vite, même pour l’emploi

Aller plus vite et plus efficacement au but. C’est ce qui plait dans les sessions de recrutement sur internet. Et pour cela, l’outil rêvé c’est le smartphone ! En 2015, il s’est vendu 1,5 milliard de smartphones à travers le monde, dont 20,5 millions rien qu’en France. Un chiffre en constante augmentation qui pousse certains développeurs à lancer leur création sur l’internet mobile. Alors pourquoi pas pour l’emploi ?

C’est un pari qu’a suivi David Rodriguez, co-fondateur et Directeur Général de Corner Job. Son rêve, créer une application permettant la recherche d’emploi sur smartphone. « Le but est de poster une annonce de 140 caractères en format tweet. C’est aussi rapide que de mettre une affichette à l’entrée d’un commerce ». Une méthode de fonctionnement qui sert avant tout aux jeunes. David Rodriguez confesse que 75% des utilisateurs de sa plateforme ont entre 18 et 32 ans. Car oui, l’utilisation du numérique sert avant tout la cause de l’emploi pour les jeunes. Pourtant le chômage des moins de 25 ans en France est de 24% au premier semestre 2016.

Un monde du travail en plein renouveau

Comme le confie à MCE Gilbert Cette, « ce sont les jeunes qui sont avantagés dans ce procédé ». Une chose tout à fait logique. Cependant, le professeur d’économie tient à préciser que « ce n’est pas seulement pour la recherche d’emploi. C’est un phénomène généralisé dans le monde de l’entreprise ». Car oui, les choses changent et pas seulement dans l’activité professionnelle.

La question de la recherche d’emploi sur internet permet aussi de créer une dimension plus humaine. Le fameux CV anonyme en est d’ailleurs le meilleur exemple. Pour le professeur d’économie d’Aix-Marseille, « c’est une première étape pour éviter les discriminations à l’embauche. Si l’anonymat n’empêche pas les discriminations à l’embauche, elle permet de franchir une étape et ainsi faire rentrer cette évolution dans les moeurs ».

Alors non, tout ne va pas changer d’un claquement de doigts. Il faudra probablement attendre encore des décennies. Mais le monde de l’emploi est en évolution. Une évolution qui prend en compte le numérique et qui vit donc avec son temps.

Autres vidéos recommandées pour vous