fbpx
Actualités
Partager sur

Economie: l’écart entre riche et pauvre a diminué en France

Economie: l'écart entre riche et pauvre a diminué en France
Partager
Partager sur Facebook

L'écart entre riche et pauvre a diminué en France. Si les riches sont moins riches, cela ne signifie pas que les plus pauvre s'en sont mis plein les poches.

C’est le Figaro qui dévoile cette information. Celle-ci explique que les riches sont moins riches et les pauvres sont moins pauvres en 2015. Cette étude de l’Insee note que les différentes mesures prises par le gouvernement Valls ont permis de réduire l’écart. Hausse du RSA, hausse de l’impôt sur le revenu et des cotisations retraites… Toutes ces mesures ont favorisé à diminuer l’écart entre riche et pauvre en France.

Des mesures qui font perdre de l’argent au ménage les plus riches

« Sur la seule année 2015, les mesures nouvelles ont entraîné une hausse du niveau de vie de 0,5% des 10% des ménages les plus modestes et une baisse du niveau de vie de l’ordre de 0,2% à 0,3% des 30% des ménages les plus aisés », constate l’Insee dans son étude « Portrait social 2016 » qui a été diffusée mardi 22 novembre. Selon l’institut, le principal vecteur a notamment été la réduction des allocations des ménages les plus aisés. Cette mesure a en effet eu une contribution de 22% à la réduction de l’inégalité des richesses en France.

Au total, près de 590 000 foyers en France ont vu leurs revenus diminuer de 1 370 euros annuels selon l’Insee. Expliquant malgré tout qu’aucune famille française n’a cependant vu ses revenus augmenter. Autrement dit, les allocations ont diminué chez certains, mais n’ont pas augmenté chez les plus démunis non plus. De véritables économies ont-elles été faites par l’Etat Français ?

Les pauvres n’ont pas gagné plus d’argent en 2015

Malgré tout, la principale mesure qui a réduit les inégalités restent la suppression de la première tranche d’impôt sur le revenu à 5,5%. En effet, cette réforme est responsable de près de 33% de la réduction d’écart des richesses en France. La revalorisation du RSA est responsable de 11%. Mais ce n’est pas tout. En effet, la hausse des cotisations retraite de la réforme Touraine a diminué de 2,5 milliards d’euros les revenus des ménages en France pour l’année 2015. Ce à quoi l’Insee explique que cette mesure a « un effet redistributif très faible car elle n’est pas ciblée ». C’est à dire qu’elle a touché les riches comme les pauvres.

Au final on serait presque surpris que la Gauche au pouvoir ait réalisé une véritable politique de gauche, notamment en ce qui concerne la répartition des richesses.