fbpx
Actualités
Partager sur

Ecoles: une mère dévoile une question choquante dans un contrôle de collégiens sur l’esclavage

Ecoles: une mère dévoile une question choquante dans un contrôle de collégiens sur l’esclavage

Une mère de famille a été choquée devant la question d'un devoir de sa fille. Le contrôle portait sur l'esclavage et une des questions n'est pas passée auprès de la mère.

Lorsque l’on voit l’intitulé de la question de ce contrôle d’une classe d’Histoire de 4ème, on a l’impression d’avoir affaire à une formulation presque perverse… La photo, postée sur les réseaux sociaux, a été prise par une mère de famille dans une zone rurale de Bourgogne. Dans cette question, il est demandé aux collégiens de se mettre dans la peau d’un négrier et d’indiquer les sévices et les punitions infligées aux esclaves: « Vous êtes un négrier français. Vous possédez plusieurs navires négriers. Racontez les conditions de vie dans un navire pendant la traversée, vos craintes et les punitions que vous infligez. Soyez précis dans votre récit ».

La mère de famille est aller voir l’enseignant

La mère d’une collégienne, à l’origine de la photo, explique au micro de BFMTV que « ma fille est venue me voir car elle se sentait mal à l’aise avec les questions. J’ai été choquée, et j’ai tout de suite demandé à rencontrer le professeur, pour obtenir des explications ». Choquée, la mère d’élève est allé voir directement le professeur en question. Si celui-ci s’est défendu, la mère n’approuve pas ce geste: « En réalité, l’enseignant m’a indiqué qu’il avait donné cet exercice pour susciter un débat sur la déshumanisation de l’esclavage, et pour leur faire prendre conscience de la gravité des faits. Je ne suis pas d’accord avec cette méthode, mais ce n’est pas du racisme primaire ».

La réponse des élèves est une bonne nouvelle

Si cette question fait polémique, c’est que l’énoncé de la question demandé aux élèves de répondre par le pronom « je ». Mais selon les professeurs, sur les 80 copies, la plus grande majorité des élèves ont souhaité répondre à la question en parlant d’un négrier externe et pas d’une représentation d’eux en négrier. Une bonne nouvelle commentée par le professeur qui trouve cette indication comme saine. Malgré tout, la mère de famille s’est dite rassurée des intentions de l’enseignant.