fbpx
Actualités
Partager sur

Ecole: un élève de CP ne peut pas redoubler même s’il ne sait pas lire

Ecole: un élève de CP ne peut pas redoubler malgré qu'il ne sache pas lire
Partager
Partager sur Facebook

Le redoublement à l’école est interdit depuis un an. Mais dans certaines situations cela peut être pénalisant pour l'élève.

Najat Vallaud-Belkacem relance le débat sur l’interdiction du redoublement à l’ école. Ce matin sur RMC, Najat Vallaud-Belkacem réaffirme la fin du redoublement à l’ école.

Depuis la rentrée 2015, le redoublement est interdit dans les écoles. Najat Vallaud-Belkacem estime que le redoublement est inefficace pour aider les élèves en difficulté. Elle est rejointe par le Conseil national d’évaluation du système scolaire. Dans un rapport de janvier 2015 était inscrit que « le redoublement, au mieux n’a pas d’effet, ou peut se révéler nocif pour la réussite scolaire ».

L’interdiction de redoublement à l’école, une mesure très contestée

C’est la première rentrée depuis l’interdiction du redoublement. Sauf cas exceptionnel, c’est-à-dire en cas d’absence prolongée de l’élève en classe pour raison médicale ou familiale, il n’y a eu aucun redoublement cette année dans les écoles.

Aujourd’hui, même si les professeurs et les parents sont d’accord pour le redoublement de l’enfant, l’administration ne le leur permet pas.

Un problème qui alerte les parents d’enfants en grande difficulté à l’école. Eric Charbonnier, spécialiste de l’éducation à l’OCDE cité par Le Parisien, déplore que l’Etat n’ait pas mis en place de système alternatif.

Ce matin sur RMC, Najat Vallaud-Belkacem défend pourtant un cycle pédagogique de trois ans, entre le CP et le CE2. Il s’agit pour les enfants en difficulté de bénéficier d’un programme pédagogique personnalisé avec ses enseignants. Najat Vallaud-Belkacem explique qu’il faut « individualiser (la pédagogie) pour permettre à l’élève de rattraper son retard ».

Cela signifie qu’il incombe aux professeurs de s’adapter à l’élève pour combler ses lacunes.

Les filières technologiques sont dépassées

L’interdiction du redoublement à l’école est très pratiqué en seconde quand un élève n’est pas au niveau. En conséquence, cette année, les classes de première STMG sont surchargées. A l’académie de Versailles on note un bond de 3% d’élèves supplémentaires dans cette filière très peu convoitée par les élèves.

Mais avec la fin du redoublement, les élèves qui n’avaient pas le niveau en seconde ont été orientés vers cette voie. Interrogé par L’Express, le rectorat de Versailles explique qu’en 2015 il y avait 10% d’élèves redoublant en seconde. Des élèves qu’il a fallu orienter à la fin de l’année malgré le fait qu’ils n’aient pas rattraper leur retard. Même constat dans la plupart des académies. Résultat, l’académie de Créteil a dû créer 24 classes STMG supplémentaires, celle de Lyon 12. Dans l’académie de Versailles, on compte un élève supplémentaire par classe. Ils sont désormais 36 par classe alors que la moyenne nationale est 30.