fbpx
Actualités
Partager sur

Douanes: des armes militaires illégales découvertes dans un appartement des Vosges (Vidéo)

Douanes: des armes militaires illégales découvertes dans un appartement des Vosges (Vidéo)

La douane des Vosges a découvert une cachette d'armes de guerre impressionnante chez un habitant du département. Celui-ci les possédait en toute illégalité.

Dans un appartement du département des Vosges, la brigade des douanes de Saverne a cru halluciner en découvrant un véritable arsenal de guerre chez un particulier. la liste est longue: cinq mortiers, deux obus, neuf grenades, 38 fusils, une mitrailleuse, trois pistolets mitrailleurs, 11 armes de poing, 1.594 munitions et 4 kilos de balles. De véritables armes de guerre dont la liste fait froid dans le dos. Si cette intervention pour la possession d’armes illégales est malgré tout courante, la totalité et la quantité de ces munitions sont tout simplement incroyables. Ces armes catégorisées comme armes de guerre non déclarées « étaient en parfait état de fonctionnement », explique la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED).

Les armes cachées dans un mur derrière une armoire

Les armes ont été découvertes chez un homme « résidant dans les Vosges, dans une cache aménagée à l’intérieur d’un mur », précise la DNRED mardi 3 novembre dans un communiqué. Si la présence des armes est dangereuse, c’est surtout le fait que lk’arsenal comporté un grand nombre de grenades au sein de l’arsenal qui a obligé les autorités à appeler le service de déminage nécessaire pour sécuriser l’intervention. Les armes ont été retrouvées le 30 octobre dernier. La police douanière a d’ailleurs publiée une vidéo dans laquelle on voit très nettement que les armes était dissimulées dans le double fond d’un pan de mur, masqué par la présence d’une fausse armoire pivotante.

L’homme prétendait être un tireur sportif

Si cette prise a pu être réalisée sans encombre, c’est que la police douanière avait été attirée par le profil du propriétaire des lieux. Celui-ci avait été contrôlé lors d’un simple contrôle de routine réalisé par la brigade des douanes et la DNRED. Ce contrôle avait permis la découverte dans le coffre de son véhicule, « plusieurs armes non déclarées ». Celui-ci s’était alors défendu en expliquant être un « tireur sportif ». C’est alors, qu’ayant un doute sur ses activités, les services douaniers avaient demandé l’autorisation d’effectuer une fouille chez lui pour affirmer ses dires et procédé à une investigation plus complète.