fbpx
Actualités
Partager sur

Djihadiste: une mère découvre la mort de son fils endoctriné sur Twitter

Djihadiste: une mère découvre la mort de son fils endoctriné sur Twitter
Partager
Partager sur Facebook

Une mère de famille a découvert sur Twitter la photo de son fils devenu djihadiste. Pour elle, si elle est dévastée, c'est avant tout un soulagement.

« Il est en train de brûler en enfer ». Sally, une mère de famille de 57 ans réagit à l’annonce de la mort de son fils devenu djihadiste dans le Sunday Times. Et même si son coeur saigne, celle-ci ne mâche pas ses mots face à la déception qu’elle a ressenti sur les actes et les décisions de son fils. Se disant à la fois dévastée et soulagée, la mère de famille a découvert le corps de son fils dans une photo postée sur Twitter. Au coeur de cette interview, la mère de famille raconte comment son « garçon timide et doux s’est transformé en monstre qui assassinait les chrétiens et incendiait les églises ». Décrivant un garçon réfléchi, qui a même soutenu sa mère après l’abandon du domicile familiale par son père alors que le jeune homme n’avait que 13 ans, elle raconte son soulagement face à cette annonce.

Une radicalisation qui brise la famille

A 14 ans, ses cheveux ont poussé et sa barbe aussi. La jeune homme a commencé à boire de l’alcool, consommer de la drogue et écouter du heavy Métal. La douleur de l’enfant se fait alors ressentir. Il rompt même avec sa petite-amie. Des changements qui inquiète Sally. Mais ses craintes se confirment lorsque celui-ci se convertit pour prendre le nom de Abdul Hakim. Le jeune homme change alors de comportement. Il se sépare du cadre familiale, commence à les juger de ne pas manger de nourriture halal. Sally se souvient de ses moments, et accable son fils: « je respectais son droit d’être musulman … mais finalement il cessait de respecter mon droit à être laïque, et à plusieurs reprises il a dit à son frère et à moi que nous étions destinés à l’enfer, sauf si nous nous convertissions à l’Islam ».

Un djihadiste qui s’enfonce dans l’horreur

Il quitte alors le domicile familiale pour se rendre au Kenya en 2011, mais il est stoppé par les autorités. En 2012, il retente sa chance et arrive cette fois en Somalie. Il avoue à sa mère être marié avec une jeune fille de 13 ou 14 ans, originaire du pays. Plusieurs appels sont ensuite donnés à Sally. De plus en plus, l’homme se radicalise et elle apprend dans les médias les atrocités faites par son fils. Mais un matin, sur Twitter, elle découvre que son fils djihadiste est décédé. Celle-ci déclare alors: « je suis dévastée parce que l’enfant que j’ai apporté dans ce monde a été tué après avoir été endoctriné à poursuivre une cause meurtrière. Mais je suis soulagée parce que la mort de mon enfant signifie qu’il ne peut plus nuire à des personnes innocentes ».