fbpx
Actualités
Partager sur

Djihad: une mère de famille désemparée après le départ de son ex-mari pour la Syrie avec sa fille de 3 ans (Vidéo)

Djihad: une mère de famille désemparée après le départ de son ex-mari pour la Syrie avec sa fille de 3 ans (Vidéo)

Une mère de famille appelle les plus hautes instances de l'Etat à l'aide après que son ex-mari ait décidé de rejoindre la Syrie en compagnie de sa fille de 3 ans.

« Elle est en danger imminent, en danger grave! Il n’a peut-être pas encore traversé la frontière. S’il vous plaît, aidez-moi! Ne laissez pas ma petite fille dans cet enfer. Je remuerai ciel et terre pour la retrouver mais j’ai besoin d’aide ». Magali Laurent, 35 ans, est une mère en proie aux peurs et aux larmes depuis que son ex-mari, censé avoir emmené leur fillette de 3 ans en Tunisie est en fait parti le 19 octobre avec elle pour la Syrie. Même si le départ du père de la petite fille pour le pays en guerre n’est pas encore confirmé, Magali Laurent a fait appel aux plus hautes instances de l’Etat pour réagir. Lundi 2 novembre, c’est Le Parisien/Aujourd’hui en France qui lance l’alerte avec une vidéo. Un appel émouvant qui a été lancé dans le cabinet lillois de l’avocat de la mère de famille, Me Frank Berton.


Jihad en Syrie : la mère de Lila, 3 ans, lance… par leparisien

La mère apprend tout ce qui se passe par les autres

L’avocat de Magali vient d’ailleurs de saisir le parquet anti-terroriste de Paris avec une plainte se constituant partie civile pour « enlèvement ». Tout commence le mardi 27, quand la mère de la petite Lila apprend que sa fille, qui devait rentrer ce jour même ne reviendra pas. Au téléphone, elle apprend la nouvelle: « Ce jour-là, mon ex-belle soeur m’a téléphoné, catastrophée. Il venait de l’appeler pour lui dire qu’il était en Turquie avec Lila et qu’il ne reviendrait pas », raconte la jeune mère effondrée. Le jour même, la Police Judicaire de Nanterre est prévenue et l’alerte est lancée. Vendredi 30 octobre dernier, Magali reçoit via Skype, les dernières informations sur sa fille de la part de son ex-mari: « Lila va bien, elle en bonne santé. Je jure par Allah je n’ai pas fait ça pour me venger de toi bien que le résultat soit le même (…) Qu’Allah te donne patience pour cette immense épreuve ».

Un franco-Tunisien au passé tumultueux

Le père s’appelle Alexandre-Anis Riahi. C’est un franco-tunisien de 26 ans que Magali avait rencontré lors d’un voyage en Tunisie en 2007. Le couple se marie en 2011 mais se sépare en 2014. A l’époque son ex-conjoint venait de se faire licencier de son travail dans l’hôtellerie après avoir été accusé de vol. C’est suite à cet événement qu’il aurait plongé dans l’Islam Radical. Malgré tout, Magali ne comprend pas et parle de son ex-mari avec interrogation: « C’était un bon papa. Il tenait des propos radicaux, notamment après Charlie-Hebdo… Mais depuis cet été, il avait rasé sa barbe, s’était remis au sport… Jamais je n’aurais cru qu’il oserait faire ça à sa fille! ».