Actualités
Partager sur

Dieudonné: le polémiste expulsé du théâtre de la Main d’or par décision de justice

Dieudonné: le polémiste expulsé du théâtre de la Main d’or par décision de justice
Partager
Partager sur Facebook

Le polémiste Dieudonné fait encore parler de lui. Cette fois-ci, c'est pour son expulsion du théâtre de la Main d'or, dans lequel, l'homme donné son spectacle.

C’est officiel, Dieudonné ne pourra plus se produire au Théâtre de la Main d’Or à Paris. C’est le tribunal de grand instance de Paris qui a pris cette décision mardi 29 septembre. La demande de l’expulsion du polémiste du théâtre où il donnait des représentations depuis 15 ans a donc été validée. Mais le principal intéressé a déjà annoncé qu’il ferait appel de la décision, et, en attendant le second verdict, l’homme pourra continuer ses spectacles, le tribunal n’ayant pas demandé d’exécution provisoire, ce qui ne permet pas une expulsion immédiate. Cette décision fait suite à une demande des propriétaires qui avaient dénoncé le bail signé avec Dieudonné. Selon eux, en 2011, lors du rachat du théâtre, c’est Bonnie Productions le titulaire du bail, alors que les représentations étaient celles des Productions de la plume, une société dont Dieudonné est le propriétaire.

Dieudonné se retrouve sans théâtre

Selon l’AFP, lors du procès, l’avocat de Dieudonné M’Bala M’Bala, Maître Dangléhant, avait dénoncé une opération « montée pour faire expulser Dieudonné ». L’homme avait déjà été condamné à plusieurs reprises pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale. Début 2014, un de ses spectacles avait été interdit par la justice. Une décision extrêmement rare en France. Pour sa défense, l’avocat a insisté sur le fait que les propriétaires n’ont « jamais refusé que Les Productions de la plume paie le loyer, 13 000 euros par mois ». Une décision, si elle est confirmée en appel, la décision enlèvera le dernier lieu de présentation possible du polémiste, Dieudonné, qui se retrouverait donc sans théâtre.

Les avocats se déchirent sur la question du bail

Lors du dévoilement de l’affaire, l’avocat de Dieudonné expliquait que c« ette sous-location n’est nullement fautive. On a intrigué pour obtenir irrégulièrement la radiation du registre du commerce de la société Bonnie Productions. Mais dans la mesure où (Bonnie Productions) a été radiée, aucune demande ne peut être formée en justice ». L’avocate des propriétaires avait, de son côté, été très évasive, déclarant juste à l’AFP que « on ne partage pas les convictions qui sont les siennes ».