Actualités
Partager sur

Cyber-harcèlement: Une adolescente de 16 ans se suicide à cause des réseaux sociaux !

Cyber-harcèlement: Une adolescente de 16 ans se suicide à cause des réseaux sociaux !
Partage
Partager sur Facebook

Alors qu'une jeune fille souffrait d'anxiété, elle était victime de cyber-harcèlement sur Snapchat et Facebook. Elle se suicide...

Alors qu’une jeune fille souffrait d’anxiété, elle était victime de cyber-harcèlement sur Snapchat et Facebook. Elle se suicide…

Attention à l’utilisation des réseaux sociaux, ceux-ci peuvent avoir des conséquences terribles ! En effet, une jeune fille de 16 ans s’est suicidée à cause de cyber-harcèlement…MCE vous dit tout.

Le cyber-harcèlement entraîne le suicide d’une adolescente

Le drame se produisait en Angleterre. Une jeune fille de 16 ans, Sian Waterhouse, se pend à cause du harcèlement sur les réseaux sociaux. En effet, avant de se suicider, elle laissait une note manuscrite pour ses parents sur la table. Tout cela se déroulait à cause d’une dispute avec des amis sur Snapchat et Facebook.

L’adolescente utilisait les réseaux sociaux sur son nouveau portable, offert à Noël. Pourtant, cela tourne mal car les embrouilles la tuent. D’ailleurs, la jeune femme ne semblait pas stable car elle avait « quelques problèmes avec d’autres enfants au sujet d’intimidation » et souffrait d’anxiété. D’ailleurs, elle avait déjà un passé à l’hôpital après un premier épisode d’automutilation.

L’horreur des parents en voyant la jeune fille

On n’imagine même pas la réaction des parents lorsqu’ils la retrouvaient… Le beau père de la jeune fille déclare : »J’étais au lit plus tard ce soir-là quand j’ai entendu la porte de derrière se fermer et j’ai pensé que c’était Sian qui montait. J’ai envoyé un texto pour voir si elle allait bien et je n’ai pas eu de réponse. Je suis descendu pour voir si tout allait bien et sur la table à manger il y avait un mot et je l’ai vue. »

Quant à sa mère Ann, elle ajoute: « J’ai pris conscience qu’il y avait des problèmes avec des amitiés et ceux avec qui elle traînait. C’était une histoire d’être amis ou pas amis. Il y avait aussi quelques problèmes d’intimidation et je lui ai dit de bloquer leurs numéros de son téléphone, et pour autant que je sache c’est ce qu’elle a fait. »