fbpx
Actualités
Partager sur

Confinement: des jeunes dealers font la promo de leur cannabis sur Snapchat !

Confinement: des jeunes dealers font la promo de leur cannabis sur Snapchat !
Partager sur Facebook

Snapchat est un terrain privilégié des dealers de drogue, surtout en période de confinement. Ces derniers y font la promo de leur cannabis.

Snapchat est prisé par les dealers de drogues. À l’heure du confinement, les revendeurs communiquent dessus pour faire la promo de leur cannabis. MCE TV vous dit tout.

Alors que la France est en quarantaine, les dealers continuent de faire tourner leur business. Ainsi, ils font de la pub sur Snapchat, leur réseau favori.

C’est du moins ce que les habitants de Melun ont pu constater. Assurant leur présence sur Snapchat, ces individus se font facilement reconnaître.

Tenues de chantier, masques et gants, ces jeunes dealers ont tout un attirail pour venir livrer leur marchandise. Ils n’ont de toute évidence rien à envier au héros de Breaking Bad.

« Nous avons trouvé le remède », se vantent-ils, fiers de leurs actions. Eh oui, le covid-19 ne semble pas les empêcher de vendre cannabis, herbe, résine et cocaïne.

Grâce à Snapchat, ils parviennent à trouver des clients, qu’ils invitent à « venir se confiner » avec eux. Certains se sont toutefois déjà fait interpeller, dont un mineur.

Confinement: des jeunes dealers font la promo de leur cannabis sur Snapchat !

Confinement: des jeunes dealers font la promo de leur cannabis sur Snapchat !

Melun, terrain de jeu des dealers Snapchat

Melun est en crise ! Alors que les stocks en masques sont en pénurie, voilà que ces dealers sur Snapchat fanfaronnent dans des tenues dignes de Walter White.

Du côté du Syndicat Alliance 77, ça ne passe pas du tout. D’autant que ces dealers ne se contentent pas de distribuer leur drogue.

Outre la possession de stupéfiants, ce petit groupe de revendeurs traînait dans les environs. Ils ont alors profité de leur escapade pour jouer au foot, alors que l’État appelle au confinement.

« Ils font preuve de provocation en ne respectant pas les consignes de l’état d’urgence sanitaire », indique le syndicat de police.

« Nous sommes obligés de nous rendre sur ce type de contrôle, alors que nous n’avons pas nous-mêmes le matériel nécessaire pour nous protéger ». À savoir, les fameux masques prisés par ces dealers qui font de Snapchat leur terrain de jeu.