fbpx
Actualités
Partager sur

Cigarette électronique: est-elle plus nocive que la cigarette classique ?

Cigarette électronique: est-elle plus nocive que la cigarette classique ?

La cigarette électronique serait-elle plus nocive que la cigarette classique ? Une étude menée par l'Université d'Harvard précise que c'est le cas.

La cigarette électronique serait-elle plus dangereuse que la cigarette classique ? Si les études sur le cas de la cigarette électronique sont de plus en plus nombreuses, des spéculations ont lieu sur les effets qu’elle pourrait avoir sur le corps. Si au mois d’août dernier, une étude britannique avait révélé qu’elle était bien moins nocive que la cigarette classique, une autre étude provenant des chercheurs de la faculté de santé publique de l’Université d’Harvad, aux Etats-Unis, vient de démontrer que les produits chimiques aromatisés sont la cause principale d’une maladie pulmonaire grave. De plus en plus populaire, la cigarette électronique doit donc faire face à plusieurs controverses.

Les produits de cigarette électronique très dangereux pour les poumons

La fameuse substance extrêmement nocive pour le corps et qui est présente dans les produits de cigarette électronique est le diacétyle, qui se trouve dans plus de 75% des produits. Inhalée, cette substance a pour principal symptôme de provoquer une bronchite oblitérante chronique. Une maladie assez rare observée par les scientifiques il y a une dizaine d’années. Mais ce n’est pas la seule substance nocive qui a été retrouvée dans les liquides. Et les principales liquides touchés sont ceux aux arômes de barbe à papa ou de cupcake. « Le diacétyle et d’autres substances chimiques sont également utilisés dans de nombreux arômes artificiels pour les cigarettes électroniques, comme ceux de fruits, de boissons alcoolisées et, dans cette recherche, de bonbons », a déclaré le professeur adjoint de santé environnementale à l’Université de Harvard, Joseph Allen.

Le diacétyle présent dans 39 produits sur 51

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont effectué des tests sur près de 51 arômes utilisés dans les cigarettes électroniques. Les essais ont été menés sur des machines reprenant le principe d’aspiration de la fumée par un consommateur et ainsi analyser l’air. Sur 47 des 51 produits testés, au moins l’une des trois substances les plus nocives était présente dans les liquides. Le diacétyle à lui seul, a été décelé sur 39 échantillons. « Outre ces substances pouvant endommager les poumons et le fait d’avoir des doses variables de nicotine, ces cigarettes électroniques contiennent aussi d’autres produits chimiques cancérigènes, tels que le formaldéhyde », explique David Christiani, professeur de génétique environnementale à l’Université de Harvard, un des auteurs de l’étude.