Actualités
Partager sur

Aulnay-sous-Bois: François Hollande apporte son soutien à Théo

Aulnay-sous-Bois: François Hollande apporte son soutien à Théo
Partage
Partager sur Facebook

François Hollande a rendu une visite surprise à Théo. Ce jeune homme agressé violemment par quatre policiers la semaine dernière.

C’est une surprise pour tout le monde. Mardi, vers 17h, François Hollande se rend au chevet de Théo. Le jeune homme agressé par quatre policiers jeudi dernier est encore hospitalisé à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

François Hollande en visite surprise à Aulnay

Ce n’était pas prévu dans son agenda officiel. François Hollande a tout de même décidé de prendre le temps d’aller au chevet de Théo. Présente sur place, une équipe du Parisien a été témoin de cette scène émouvante.


EXCLUSIF. Hollande au chevet de Théo à l… par leparisien

Personne ne savait que le président de la République irait à Aulnay. Mardi, à 17h il a rendu visite à Théo pour lui témoigner son soutien. Jusqu’ici, la classe politique a été très vigilante avec cette affaire de viol avec violence commise par des policiers.

Depuis son lit d’hôpital, Théo n’est pas en mesure de recevoir le président de la République comme il se doit. Allongé et faible, il explique au président qu’il veut que les émeutes nocturnes cessent.

Un message : fin aux violences

Dans le quartier de la Rose-des-Vents, à Aulnays-sous-Bois, les habitants manifestent contre les violences policières. En particulier contre cette justice à sens unique qui tente de protéger ces quatre policiers qui ont agressé Théo.

Jeudi dernier, alors qu’il sort de chez lui il est pris à parti par un groupe de policiers. Il est d’abord tabassé puis un policier lui enfonce sa matraque dans les fesses. Résultat : déchirure anale sur 10 cm. Le jeune homme est opéré en urgence.

Mais les juges retiennent les accusations de violences avec armes pour trois des policiers et de viol pour le quatrième. Une décision de justice qui ne plaît pas dans le quartier. Néanmoins, Théo ne veut pas que les violences dont il a été victime en entraînent d’autres.

« Ma ville, vous savez que je vous aime beaucoup. J’aimerais bien la retrouver comme je l’ai laissée, s’il vous plaît les gars. Donc les gars, stop à la guerre. Soyons unis. »

François Hollande, de son côté, salue « un jeune qui a toujours été connu pour un comportement exemplaire » selon Le Parisien.

Ca ne passe pas pour tout le monde

Puis les deux hommes se serrent la main. Bruno Beschizza, maire LR d’Aulnay regrette de ne pas avoir eu ce privilège. Sur France Info, ce mercredi matin, il estime que le président aurait dû reconnaître le travail effectué sur le terrain par les élus.

Il reconnaît néanmoins que ce geste du pouvoir public est une bonne initiative. L’ancien syndicaliste policier assure d’ailleurs qu’il n’est pas question de s’immiscer dans les affaires judiciaires. Il tente seulement de garder le calme dans le quartier de la Rose-des-Vents.

Tout comme les deux soeurs de Théo, depuis leur immeuble, qui appellent les habitants du quartier à cesser les violences.

Sa soeur Aurélie, 28 ans, a expliqué :
« On espère vraiment que les gens vont comprendre que la justice est là pour faire son travail, et qu’elle le fera… Parce que face à des actes comme ça, il n’y a pas le choix, il faut agir. »