fbpx
Actualités
Partager sur

Aubervilliers: Le professeur reconnaît avoir tout inventé

Aubervilliers:  Le professeur reconnaît avoir tout inventé

Lundi 14 décembre 2015 à Aubervilliers, un instituteur a déclaré aux forces de l'ordre avoir été victime d'une agression. Quelques heures après l'homme reconnaît avoir tout inventé.

Ce lundi 14 décembre 2015, un instituteur a indiqué avoir été victime d’une agression à côté de son école par un homme présenté comme un partisan de Daech. Quelques heures après la prétendu agression, et à l’inquiétude grandissante des parents de l’école, l’homme a indiqué aux policiers avoir simplement tout inventé.

Aubervilliers: il invente son agression

Les faits se sont déroulés ce matin à l’école maternelle Jean Perrin d’Aubervilliers en Seine-Saint-Denis dans la banlieue nord de Paris. L’homme, instituteur âgé d’une quarantaine d’année, après avoir été interrogé part les forces de l’ordre aurait indiqué à la police avoir inventé complètement son agression. L’homme « aurait tout inventé », selon des informations du quotidien Le Monde.
Alors que la police a pris avec sérieux le témoignage de l’homme qui a indiqué avoir été agressé par un homme de l’Etat Islamique. Aujourd’hui quelques heures après la fausse agression et plusieurs semaines après les attentats de Paris, personne ne comprend.

Violenté par un homme adepte de l’organisation Etat Islamique

L’homme qui souffrait de plusieurs blessures superficielles au cou et au front du a un cutter, avait alors indiqué en début de matinée aux enquêteurs avoir été attaqué par un membre de Daech.
L’instituteur a indiqué aux forces de l’ordre avoir été violemment attaqué pendant qu’il préparait sa classe tôt dans la matinée.

L’instituteur avait alors très bien décrit son agresseur. Agressé par un homme habillé en combinaison de peintre et portant une cagoule, qui aurait indiqué « C’est Daech, ça ne fait que commencer, c’est un avertissement » explique Le Monde.
L’homme qui a inventé son agression est encore entendu par la police pour déterminer pourquoi il a inventé cette histoire. Les enquêteurs devront aussi déterminé les motivations de l’instituteur âgé d’une quarantaine d’année.