Actualités
Partager sur

Attentats de Paris: Salah Abdeslam balance ses effroyables justifications !

Attentats de Paris Salah Abdeslam balance ses effroyables justifications grande
Partage
Partager sur Facebook

Le dernier terroriste vivant des attentats du 13 Novembre Salah Abdeslam s'est livré pour la première fois devant le juge d'instruction.

Salah Abdeslam est sorti de son mutisme. Pour la première fois il a livré ses explications sur les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Ils avaient causé la mort de 137 personnes dans la capitale.

Salah Abdeslam livre ses terrifiantes justifications !

Ainsi, Salah Abdeslam a pour la première fois donné ses explications ce jeudi 28 juin devant un juge d’instruction.
Celui qui refuse d’être défendu par un avocat a parlé devant un juge d’instruction. Pour la septième convocation devant le juge, il a ainsi déclaré « s’en remettre à Allah ». Puis il a longuement donnéses justifications sur les actes terroristes qu’il a commis.

Il a d’abord attaqué Emmanuel Macron, « dont la soif de puissance et de renommée appelle à faire couler le sang des musulmans. » Puis il a sous-entendu que les attentats ne devraient pas s’arrêter : « La sécurité ne régnera pas sur notre territoire tant que cela continuera. Mettez votre colère de côté et raisonnez quelques instants, vous ne subissez que les erreurs de vos dirigeants. »

Salah Abdeslam a aussi évoqué les évènements du 13 novembre 2015, en ciblant directement les victimes. « Nous ne vous attaquons pas parce que vous mangez du porc, vous buvez du vin ou vous écoutez de la musique, mais les musulmans se défendent contre ceux qui les attaquent. »

Salah Abdeslam a ensuite refusé de répondre aux questions du juge d’instruction.

Le terroriste Salah Abdeslam condamné à 20 ans de prison par la Belgique !

Salah Abdeslam ne devrait pas goûter à la liberté avant un long moment. Peut-être même plus jamais. Le survivants des attentats terroristes du 13 Novembre 2015 à Paris a déjà été condamné à 20 ans de prison par la justice belge.

Il passait devant le juge avec son complice Sofien Ayari pour avoir engagé une fusillade avec la police belge. C’était en Mars 2016, à Bruxelles. Salah Abdeslam était alors en cavale. Retrouvés par la police dans un appartement, ils avaient alors ouvert le feu sur les forces de l’ordre pour tenter de s’échapper.

La justice belge a reconnu le caractère prémédité de cette fusillade: Leurs armes étaient à portée de main, chargées. Ils n’ont pris la fuite qu’après avoir échangé des coups de feu avec la police. C’est ce que la justice belge en a conclut, en s’appuyant sur le contexte indissociable des attaques terroristes de Paris.