Actualités
Partager sur

Attentats de Paris: le frère d’un kamikaze témoigne dans Le Grand Journal !

Attentats de Paris: le frère d’un kamikaze témoigne dans Le Grand Journal !
Partager
Partager sur Facebook

Suite aux terribles attentats survenus à Paris, Le Grand Journal est parti à la rencontre du frère de l'un des kamikazes

Après les attentats de Paris survenus le vendredi 13 novembre, de nombreuses émissions télévisées ont diffusé des hommages. Ainsi, C à Vous avait reçu un rescapé du Bataclan sur son plateau. Mais ce que le Grand Journal choisi de diffuser hier est différent. Diego Bunuel a interviewé le frère et de la belle-soeur de l’un des kamikazes du Bataclan, Omar Mostefaï. Le couple, flouté à l’image, a reçu le journaliste chez lui.

Le journaliste du Grand Journal est reçu chez le couple

Sur le plateau de l’émission le Grand Journal et avant la diffusion de la vidéo, le journaliste raconte que le couple vient de passer quatre jours en garde à vue et qu’il lui a été présenté par un ami de la famille « Comment est-ce que vous avez appris que Omar était lié à l’affaire du Bataclan ? Samedi, vous ne saviez toujours pas, vous n’aviez pas d’informations ? »demande le journaliste au début de la vidéo.« « Non, non, on n’a eu aucune information. Après, trois journalistes sont venus, qui se sont manifestés » raconte le frère.

Témoignage de la famille d’un des kamikazes du Bataclan – Au micro de Diego Bunuel

La belle soeur du kamikaze s’exprime alors« Apparemment, ils m’ont dit, Omar serait lié à la catastrophe et il serait mort. Et là, je regarde mon mari… Franchement, je pensais que c’était un cauchemar parce qu’on vivait déjà un cauchemar. Je n’ai pas arrêté de pleurer toute la journée de samedi parce que je pensais aux familles. J’étais loin de penser que c’était quelqu’un de notre famille qui avait commis ça » ajoute sa femme, en larmes.

A un concert de Dieudonné le soir du drame

« Ce qui est incroyable, c’est que c’était un vendredi 13, vous étiez à 500 mètres des restaurants rue de Charonne, vous étiez en train de regarder un spectacle de Dieudonné à la Main d’Or. Votre frère était en train de faire les attentats au Bataclan. On l’écrirait dans un scénario, on n’y croirait pas », lâche Diego Bunuel. « Il y avait peut-être une chance sur un milliard que ça arrive et, hélas, c’est arrivé » rétorque l’homme, des sanglots dans la voix, avant de condamner sans équivoque les actions de son frère devenu kamikaze.

Crédit Photo : fr.news.yahoo.com