fbpx
Actualités
Partager sur

Attentats de Paris: le dernier chauffeur connu de Salah Abdeslam raconte ce qu’il s’est passé

Attentats de Paris: le dernier chauffeur connu de Salah Abdeslam raconte ce qu’il s’est passé

La piste de Salah Abdeslam en Belgique se confirme. En tout cas, le 14 novembre, un homme a confirmé avoir aidé le terroriste a s'enfuir.

Le dernier chauffeur connu de Salah Abdeslam s’est exprimé sur sa rencontre avec le terroriste. Tout commence le 14 novembre vers midi. Ali O. reçoit un coup de fil de son ami, Hamza A. L’homme, un français d’origine marocaine installé à Bruxelles, ne s’inquiète pas pour autant, son ami ne réclamant qu’un peu de quoi fumer. Il demande alors de se retrouver dans la ville de Laeken, dans la banlieue de la capitale belge. Mais surprise, son ami n’est pas seul est il est accompagné de Salah Abdeslam, qui, la veille, a participé aux tueries dans la ville de Paris et le seul survivant des attentats de Paris.

La conversation surprenante de Salah Abdeslam

Si cette information précise la présence de Salah Abdeslam dans la banlieue de Bruxelles le lendemain des attentats de Paris, elle permet aussi de préciser qu’ Hamza A. a bien transporté le terroriste de Paris jusqu’en Belgique durant la nuit. Celui-ci demande d’ailleurs à Ali O. de l’emmener avec Salah Abdeslam pour prendre un café selon le journal Le Monde. S’il connait le frère du terroriste qui s’est lui fait exploser sur une terrasse de café à Paris, il s’interroge sur la participation de Salah Abdeslam. Au courant de la radicalisation de la fratrie, il pose plusieurs questions. Salah Abdeslam déclare alors à propos de son frère: « il a été tué, et était parti pour se tuer ». Si la réponse est plutôt surprenante, les autres déclarations sont tout aussi surprenantes.

Les dernières paroles connues de Salah Abdeslam

En effet, Salah Abdeslam semble très préoccupé par sa situation. « J’ai mis mon nom dans tout, je suis cramé », déclare le terroriste dans la conversation. C’est alors qu’il se tourne vers Ali O. et lui demande de l’emmener rue de Schaerbeek vers 14h30. Ce dernier s’exécute et, en sortant de la voiture, Salah Abdeslam lui lance qu’il va « changer de tête. On ne va plus jamais se revoir ». Des dernières paroles à la fois mystérieuses et surtout lourdes de sens quand on sait qu’à Paris, Salah Abdeslam portait une ceinture d’explosifs. Pour le moment, l’homme est toujours recherché, et une des pistes les plus précises des enquêteurs confirment un départ vers la Syrie, même si les forces de l’ordre belges continuent d’épier le terroriste dans leur propre pays.