fbpx
Actualités
Partager sur

Attentats de Paris: 41 personnes victimes des attaques sont encore hospitalisées en France

Attentats de Paris: 41 personnes victimes des attaques sont encore hospitalisées en France

Même si les attentats de Paris remontent à deux mois, encore 41 personnes sont hospitalisées en France. 24 de ces personnes ont même dû être transportées dans des hôpitaux militaires.

Jeudi 21 janvier, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, a annoncé que 41 victimes des attentats de Paris du 13 novembre dernier, étaient encore hospitalisées, et que l’une d’entre elle est encore en réanimation. Parmi les 41 blessés, 24 ont été transportés dans des établissements militaires, plus aptes à soigner les blessures dites de guerre, que les hôpitaux classiques moins confrontés à ce type de blessures. Tout avait commencé le mercredi 20 janvier, quand Marisol Touraine, la ministre de la Santé, avait dévoilé sa ligne directive afin de renforcer le système d’aménagement sanitaire des attentats. Elle avait notamment insisté sur la nécessité d’identifier la totalité des victimes « le plus rapidement possible ».

Un enregistrement plus rapide des victimes

Lors d’un point presse dévoilé par Le Monde, la ministre de la santé avait déclaré que « même si l’enregistrement des victimes a été assez remarquable compte tenu du caractère inédit des attentats, nous devons mieux identifier les données utiles ». Une demande qui a été formulée afin de soulager les familles des victimes, dont elle souligne la souffrance incroyable dans l’attente d’informations concernant l’état de santé de leurs proches. Afin de pallier à ce problème, la minsitre de la Santé avait notamment annoncé la mise en application « d’un système d’informations unique et commun permettant le suivi des victimes » au sein même des établissements de santé qui devront se servir des nouvelles technologies.

350 blessés lors des attentats de Paris

Même si personne ne le souhaite, en cas d’attentats similaires, ce procédé permettrait d’identifier les victimes avant même leurs prises en charge par le personnel hospitalier. Les attentats de Paris qui ont eu lieux le 13 novembre dernier, avait causé la mort de 130 victimes et 350 personnes avaient été blessées lors de ces attaques sanguinaires organisées par le groupe terroriste de l’Etat Islamique. Le nombre important de personne touchés avait laissé dans le flou de nombreuses familles à la recherche de leurs proches.