fbpx
Actualités
Partager sur

Attentats: Bruxelles a échappé de peu à un carnage le soir du nouvel an

Attentats- Bruxelles a échappé de peu à un carnage le soir du nouvel an

Si les risques d'attentats sont grands, la ville de Bruxelles a échappé de peu à des attentats horribles prévues le soir du nouvel an.

La Belgique a eu chaud le soir du réveillon du nouvel an. Si les risques d’attentats étaient déjà très importants, des arrestations avaient eu lieux et les festivités habituelles avaient été totalement annulées. Mais les craintes et les dispositions prises ont été bénéfiques car deux kamikazes du groupe kamikaze Riders avaient bien projeté des attentats le soir du nouvel an à Bruxelles. C’est une lettre d’adieu retrouvée chez l’un des deux motards arrêtés dans le quartier d’Anderlecht qui fait office de preuve dans cette affaire et ne laisse que peu de place au doute.

Des perquisitions menées à Bruxelles

Lors des perquisitions chez l’un des deux suspects dans son domicile de Bruxelles, les enquêteurs belges ont découvert un texte entièrement rédigé par Mohamed Karay qui avait pour but de revendiquer les attentats qui allaient être commis. D’après les informations dévoilées par la chaîne d’informations flamande VTL, le jeune homme de 27 ans aurait expliqué qu’il souhaitait profiter des festivités du nouvel an pour s’attaquer aux militaires déployés sur la Grand-Place de Bruxelles avant de mourir en martyr dans un commissariat de la rue Marché au Charbon. L’un des deux suspects, Saïd Saoudi, qui a été arrêté appartient au groupe Sharia4Belgium. Ils ont tous les deux été inculpés mardi dernier et ont été maintenus en détention provisoire depuis.

Les deux suspects rejettent les accusations

Saïd Saoudi est accusé de « menaces d’attentat, de participation aux activités d’un groupe terroriste en qualité de dirigeant et de recrutement en vue de commettre des infractions terroristes, comme auteur ou co-auteur », par le parquet de Bruxelles, tandis que son complice, Mohamed Karay est lui incriminé pour « menaces d’attentat et de participation aux activités d’un groupe terroriste, comme auteur ou co-auteur ». Des accusations qu’ils rejettent selon leur avocat. Il ne s’est pas fallu de beaucoup pour éviter une telle catastrophe.