fbpx
Actualités
Partager sur

Assaut à Saint-Denis: le RAID lance un assaut dans une ville de banlieue parisienne

Assaut à Saint-Denis: le RAID lance un assaut dans une ville de banlieue parisienne

Un assaut a été lancé par les forces spéciale française dans les rues de la ville de Saint-Denis. Pour le moment, plusieurs sources annoncent deux morts et cinq interpellations du côté des terroristes, dont une femme kamikaze.

La ville de Saint-Denis dans le nord de Paris, se réveille sous le choc. Seulement cinq jours après les attentats meurtrier de Paris, un assaut et des explosions ont éclaté dans les rues de la plus grande ville de la Banlieue nord parisienne. Cette intervention intervient suite à l’enquête qui tentent toujours de trouver des suspects clés et les complices éventuels des kamikazes de vendredi soir. L’opération avait pour but de retrouver l’organisateur de l’attentat, le djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud. Suite à cette assaut, deux suspects retranchés dans l’appartement, théâtre de l’assaut, sont morts et une femme se serait fait exploser. Un troisième homme serait toujours retranché à l’intérieur. Les policiers du Raid qui ont lancé l’attaque à 4h24, ont réussi à interpeller cinq personnes selon des sources policières.

Un assaut qui risque de durer

Le quartier a été bouclé et plusieurs coups de feu ont été entendus pendant près d’une heure par les habitants. Si l’assaut lancé est compliqué, c’est que les assaillants font face à un lieu urbain, où la population est encore présente au sein des habitations au vu de l’heure matinale. Contrairement aux assauts des frères Kouachi ou ceux du Bataclan, les forces du RAID doivent ici faire attention à la population alentour et dans un lieu confiné inconnu par les forces de l’ordre. Du fait de la complication de la situation, l’opération actuelle pourrait être longue. Mais dans ce cas là, il y a peu de chance d’avoir des négociations au vu de l’état d’esprit des terroristes.

Un homme connu en Belgique

Cette assaut viserait le plus célèbre djihadiste belge, Abdelhamid Abaaoud. Connu des autorités françaises et belges, ce terroriste originaire de belgique est soupçonné être le cerveau des opérations des attentats de Paris. Il avait déjà fait la Une des journaux belges en 2014 après avoir emmené son petit frère de 13 ans faire le Djihad en Syrie. Très actif sur les réseau sociaux, l’homme avait déclaré : « Avant, on tractait des jet-skis, des quads, des grosses remorques remplies de cadeaux, de bagages pour aller en vacances au Maroc. Maintenant, on tracte les infidèles, ceux qui nous combattent, ceux qui combattent l’islam ».