fbpx
Actualités
Partager sur

Aéroports: des inscriptions « Allah Akbar » retrouvées sur des avions à Paris et Lyon

Aéroports: des inscriptions « Allah Akbar » retrouvées sur des avions à Paris et Lyon

Découvertes inquiétantes sur des avions des compagnies EasyJet et Vueling. Des graffitis "Allah Akbar" ont été retrouvés à Lyon et à Paris.

S’il y a bien un endroit dans lequel il ne faut pas parler d’attentat, c’est bien dans les aéroports. Mais les 22 et 24 novembre, dans les aéroports de Roissy et de Lyon, des graffitis en arabe ont été découverts sur quatre avions de la compagnie Easyjet et un avion de la compagnie Vueling signifiant, « Allah Akbar ». Pour le moment, seulement trois cas ont été recensés par les autorités sur les pistes de Lyon-Saint-Exupéry et de Roissy-Charles-de-Gaulle selon une source policière. Selon les enquêteurs qui sont en charge de l’affaire, ces inscriptions auraient été faites avant l’arrivée des avions sur le sol français. C’est en tout cas l’hypothèse la plus probable selon eux. Si pour le moment, ce sont les avions des compagnies étrangères qui sont visées par ses tags, les autorités françaises s’inquiètent de ces inscriptions provocatrices.

Des avions provenant de Budapest et de Marrackech

Si pour le moment, les auteurs de ces graffitis sur les avions n’ont pas été retrouvés, ce qui inquiète, ce sont les systèmes de sécurité mis en place dans les aéroports. Pour le moment, il sembleraient que ces inscriptions aient été faites dans les aéroports de Budapest et de Marrackech lors des vols Budapest-Paris et Marrackech-Lyon. Si pour le moment, aucun incident n’est à déplorer sur ces vols, la compagnie espagnol Vueling a dû débarquer 157 personnes de son avion lorsque ces tags ont été découverts juste avant de s’envoler. Un principe de sécurité obligatoire qui nécessite une fouille complète de l’appareil des soutes jusqu’au système mécanique de l’avion, précise une source policière à Métronews.

57 personnes soupçonnées de radicalisation ne travaillent plus à Roissy-Charles-de-Gaulle

« Cela fait plusieurs mois que de temps en temps ça arrive, y compris sur d’autres compagnies », déclare à l’AFP une source proche du dossier, ce qui signifie que cela n’aurait aucun rapport avec les attentats de Paris. Malgré tout, le nombre de tags relevés chez la compagnie EasyJet pour les vols en direction de la France ont augmenté ces deux dernières semaines. La compagnie a d’ailleurs refusé de communiqué sur la signification de ces inscriptions qui ne sont pas toutes en arabes. « Notre équipe de sécurité est habituée à évaluer toute menace potentielle. Ces graffitis sont considérés comme un problème de sécurité tant par nous que par les autorités », a ajouté la direction de la compagnie. Suite aux attentats, près de 57 personnes ont perdu leur accréditation pour travailler dans l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle pour des soupçons de radicalisations.